Joakim Noah est-il le meilleur pivot de la ligue ?

Joakim Noah a franchi un cap aux Bulls, cette saison. Mais est-il devenu le meilleur joueur de la ligue à son poste ? Eléments de réponse.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Joakim Noah est-il le meilleur pivot de la ligue ?
Evidemment, certain y verront une aberration mais la question mérite d’être posée. Le débat a été lancé par Scottie Pippen la semaine dernière, puis repris par Acamea Deadwiler, insider pour Yahoo ! Sports. Joakim Noah fait parti des meilleurs à son poste, il n’y a pas de doute. Son leadership aux Bulls et son changement de statut dans la ligue (première sélection au All-Star Game en février dernier), le placent directement dans la catégorie des épouvantails parmi les pivots, loin d’être légions dans la ligue actuelle, certes. Nous sommes à des années lumières de l’époque où les Big Men marchaient sur la NBA. Justement, parlons Histoire. La performance de Jooks face à Philadelphie, le premier mars dernier, a tout d'historique. Un triple-double gargantuesque, 23 points, 21 rebonds et 11 contres. Joakim Noah n’est pas le premier et ne sera pas le dernier à réaliser ce type de performance. Mais avant lui, le dernier en date, est un certain Shaquille O’Neal, 24 points, 28 rebonds et 15 contres… En 1993. Une performance ponctuelle, aussi impressionnante soit-elle, ne suffit pas à classer un joueur au sein de l’élite de la ligue. Au-delà de son caractère, ses attitudes de leader et son émotion, les chiffres placent Joakim Noah parmi le top des pivots. De là à en faire le numéro un ?

La loi du plus grand nombre

Offensivement, Jooks intègre la fin du Top 10 en matière de point marqués, loin derrière Al Horford, Brook Lopez, Dwight Howard ou même Al Jefferson mais devant Tyson Chandler (même si, bien sûr, ce n’est pas son rôle de scorer). Mais ne serait-il pas un peu réducteur de réduire l’apport offensif de Joakim Noah à sa moyenne de points par match ? A l'instar de Vlade Divac en son temps, le pivot des Bulls est capable de créer du jeu (4,1 passes par match, meilleur à son poste, très loin devant Howard pourtant souvent victime de prises à deux). En réalité, si l’on considère l’apport offensif par les points marqués ainsi que les points crées, seul Horford le devance (17 points et 3 passes environ pour le pivot d’Atlanta). On peut aussi y ajouter ses nombreux écrans et rebonds offensifs (là encore Jooks est deuxième juste derrière Chandler, 4 rbds off contre 4,3 pour le joueur des Knicks). Concernant l’impact défensif, Joakim Noah fait simplement partie des meilleurs en NBA dans ce domaine. Il ne s’agit pas d’être chauvin, le joueur des Bulls est dans le top aux blocks (2,2 ctrs, 6ème) et aux rebonds (11,4 rbds, 4ème). Il est aussi l’un des meilleurs pivots en termes d’interceptions (1,3 steal) et apporte son intensité chaque soir à son équipe. Hormis Tyson Chandler, difficile de trouver mieux dans la ligue. Mais surtout, comme nous l’avons maintenant répété à plusieurs reprises, Joakim Noah est le leader des Bulls en l’absence de Derrick Rose. Chicago est cinquième de la Conférence Est, juste derrière les Nets de Brook Lopez, mais devant Atlanta et avec un bilan bien meilleur que celui des Lakers malgré l’armada de la franchise californienne. Et encore concernant Brooklyn, même si Brook Lopez est un élément moteur de la franchise, probablement même sous utilisé, il n’est pas le patron des Nets. Noah est le seul pivot à tenir le leadership de son équipe (le cas de Marc Gasol aux Grizzlies est plus particulier).

Plus clutch que les autres ?

Alors évidemment il est très difficile de mettre en relation des performances individuelles et collectives. Parlons statistiques, encore. Joakim Noah se classe sur le podium des pivots les plus décisifs. Du moins dans les chiffres. Lorsque le score est inférieur à cinq points avec moins de cinq minutes à jouer, le joueur de Chicago affiche un différentiel de +40. Seuls Marc Gasol et… Larry Sanders font mieux. Les responsabilités grandissantes de Noah aux Bulls ne sont plus à prouver. Idem à l’évaluation, Noah devance Chandler, Howard et Lopez (mais pas Horford). Joakim Noah a franchi un pallier cette saison. Si le Français effectue de grosses performances en playoffs, il pourra, peut être, concourir au titre de meilleur pivot de la ligue. En attendant, il sera à coup sûr cité pour le trophée de meilleur défenseur de l’année.
Afficher les commentaires (34)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest