119 WAS
113 PHI
92 NYK
129 DEN
109 TOR
119 HOU
132 NOP
139 PHO

Comment les Clippers ont laissé filer Joe Ingles il y a 5 ans

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Joe Ingles fête ses 32 ans aujourd'hui. L'occasion de rappeler que les Clippers l'ont lamentablement loupé il y a quelques années.

Joe Ingles fête ses 32 ans aujourd'hui. L'ailier du Utah Jazz est un redoutable combattant et un maillon essentiel de l'une des meilleures équipes de la Conférence Ouest. Si la franchise de Salt Lake City a cru en lui, ça n'a pas été le cas de tout le monde au moment où il a tenté de faire son trou en NBA. Après plusieurs saisons de très haut niveau en Europe (cinq saisons en Espagne à Grenade et au Barça, puis une victoire en Euroleague avec Tel Aviv), Ingles avait ainsi essayé de convaincre des équipes qu'il pouvait jouer dans la meilleure ligue de la planète. Les Los Angeles Clippers, armés jusqu'aux dents aujourd'hui, se sont longtemps mordu les doigts d'avoir laissé filer Joe Ingles il y a cinq ans...

En octobre 2014, Ingles fait ainsi partie de l'effectif de pré-saison des Los Angeles Clippers au sortir du training camp. Il dispute cinq matches amicaux sous le maillot des Angelenos. A la lutte pour décrocher un contrat garanti, l'Australien a bon espoir d'être retenu par Doc Rivers, séduit par sa combativité et son QI basket, et la direction des Clippers.

Joe Ingles avait posé avec le maillot des Clippers pour la pré-saison.

Avant le dernier match de préparation, il convainc donc sa femme Renae, alors l'une des meilleures joueuses de netball (un dérivé du basket sans contact très populaire dans les pays du Commonwealth) du monde et star au pays, de prendre l'avion depuis l'Australie pour le venir voir disputer ses premiers matches officiels en NBA. Un moment fort qui ne se matérialisera finalement jamais. Alors que sa compagne est en route, Joe Ingles apprend qu'il est coupé sans ménagement et invité à trouver une autre équipe.

"Quand Renae a embarqué pour Los Angeles, je faisais encore partie de l'équipe. Quand elle a atterri, c'était fini. C'était incroyablement dur et décevant", raconte Ingles dans le Salt Lake Tribune. 

Le flair de Quin Snyder

C'est là que Quin Snyder flaire le bon coup. Le nouveau coach du Jazz a entraîné en Europe et connaît parfaitement le garçon. Snyder est conscient que les qualités de Joe Ingles, pas forcément les plus recherchées par les staffs NBA à l'époque, sont inestimables et nécessaires à ce qu'il veut mettre en place dans l'Utah. La ruse, la vitesse de réflexion, la combativité et un sens aigu du collectif et de la passe, sont des denrées rares, surtout compilées dans un seul basketteur.

Depuis, tout le monde s'est rendu compte de la valeur du bonhomme et le contrat sous lequel Joe Ingles est engagé avec le Jazz (4 ans pour 52 millions jusqu'en 2021) est l'un des plus rentables de toute la ligue. Doc Rivers a mis longtemps à digérer cette petite bourde, comme il l'a reconnu au début de l'année 2019 dans le Deseret News.

"Est-ce que je regrette cette décision ? Oui, tous les jours. Le jour où on l'a coupé, j'ai dit que c'était une mauvaise décision et qu'on allait le regretter. Malheureusement, je travaillais pour quelqu'un qui ne voulait pas absorber un contrat alors qu'on l'a supplié pour le faire. Il a dit que ça ne se ferait pas et qu'on devait laisser Joe partir".

Bon anniversaire à l'homme du Land Down Under !