Joel Embiid : « Le coach m’a viré de la salle tellement j’étais nul »

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Joel Embiid est revenu sur son arrivée aux Etats-Unis et la manière dont il est passé d'un niveau catastrophique à... la NBA.

Comme toujours, dès qu'un joueur NBA se livre dans le Players' Tribune, c'est fichtrement intéressant. Joel Embiid est revenu sur son improbable ascension et les années qui ont précédé son arrivée dans la ligue.

Le All-Star des Philadelphie Sixers en raconte des vertes et des pas mûres. Voici les meilleurs extraits de ce récit.

Moqué au lycée

"Je venais de commencer le basket trois mois plus tôt, littéralement, quand j'ai eu une offre pour jouer dans un lycée de Floride. Je savais dunker, mais je n'avais aucune maîtrise du ballon. Le premier jour d'entraînement, le coach m'a viré de la salle tellement j'étais nul. Je ne savais pas ce que je faisais. J'étais tellement maigre, tellement soft. Le pire, c'est que mes propres coéquipiers me pointaient du doigt et se moquaient de moi comme les petits trou du cul des lycées dans les films".

Le dunk qui a failli le faire arrêter

"Lors de mon premier match d'entraînement avec Kansas, Tarik Black m'a dunké dessus tellement fort que j'ai failli arrêter. Son dunk était tellement violent que j'ai regardé le prix des billets d'avion pour rentrer à la maison. C'était un senior, un adulte. [...]  Le pire, c'est que les joueuses de l'équipe féminine de Kansas était là. Toute la salle se moquait de moi. [...] J'ai été voir Bill Self dans son bureau après ça. Je lui ai dit : 'Je ne peux pas. Vous devez me faire passer une année blanche. Je suis incapable de jouer avec ces gars-là'. Il m'a répondu : 'Qu'est-ce que tu racontes ? Dans deux ans tu seras le n°1 de la Draft NBA'"

Il s'est pris pour Hakeem et ça a marché

"En fait, j'imaginais que j'étais un bon joueur de basket. Le pouvoir de l'esprit est incroyable. En vrai, j'étais nul. Mais j'ai réussi à me convaincre que j'étais Hakeem Olajuwon. J'ai progressé et j'ai commencé à devenir vraiment bon. En vrai, j'ai fait semblant jusqu'à mon arrivée en NBA. J'ai atteint la ligue en regardant des vidéos Youtube et en passant mon temps à la salle".