Andrew Bogut raconte comment Jordan Bell s’est grillé aux Warriors

Une sombre anecdote qui refait surface avec plus de détails : le jour où Jordan Bell s’est fait passer pour Mike Brown, l’un des assistants des Warriors.

Onyeka StankovicPar Onyeka Stankovic | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Andrew Bogut raconte comment Jordan Bell s’est grillé aux Warriors

Quand les Golden State Warriors ont récupéré Jordan Bell au second tour de la draft 2017, nombreux sont ceux qui ont qualifié le coup de « steal. » Deux saisons plus tard, le jeune intérieur était déjà expédié ailleurs. Il peine à lancer sa carrière depuis, avec trois nouvelles franchises en deux ans.

Il faut dire que Bell s’est grillé assez bêtement chez les Californiens. En voulant faire une « blague » à Mike Brown, l’un des assistants coaches. Tout a commencé dans un hôtel où séjournaient les Dubs. Alors qu’ils s’apprêtaient à quitter l’établissement, une employée a demandé à Brown de payer sa note. Hors ce dernier assurait n’avoir strictement rien consommé. Pourtant, c’est bien sa signature qui figurait sur le papier. La suite, c’est Andrew Bogut qui raconte.

« Jordan Bell avait d’abord signé le reçu avant d’effacer son nom et de mettre celui de Mike. Mais Mike a clairement dit que quelqu’un avait imité sa signature. Ça a mal tourné. Ils ont commencé à regarder les vidéos de surveillance parce que Mike refusait catégoriquement de payer. C’est là où ils ont vu Jordan. »

« Jordan Bell a commencé à dire que non, ce n’était pas lui. Ils lui ont alors révélé qu’ils l’avaient vu sur les caméras de l’hôtel et il a fini par avouer en disant qu’il s’agissait d’une blague. Sauf que les Warriors ont pris ça au sérieux. Et c’est là où il a balancé Klay [Thompson]. Il a commencé à dire que c’était une blague que lui faisait Klay et que donc il pensait que c’était une pratique courant au sein de l’équipe. »

« Klay ne comprenait pas et il disait n’avoir rien à voir avec ça. Jordan a fini par prendre un match de suspension et c’était drôle parce que personne ne savait ce qu’il avait acheté. Donc tout le monde s’est mis à assumer qu’il s’agissait d’un porno. Bell a carrément dû faire un communiqué avec son agent pour assurer que ce n’était pas un film porno. Ce pauvre gamin s’est enfoncé dans un trou et il a continué de creuser jusqu’à prendre une suspension. »

Quelques mois plus tard, les Warriors se séparaient de Jordan Bell, le laissant libre sur le marché…

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest