Cinq joueurs méconnus qui carburent sur cette fin de saison

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Nous sommes actuellement dans le "Garbage Time" de la saison régulière. Avec donc un paquet de matches sans enjeux et autant d'occasions de s'illustrer pour certains jeunes joueurs peu utilisés auparavant.

Josh Jackson (Phoenix Suns)

Sa saison rookie a débuté doucement mais le quatrième choix de la draft 2017 a fini par monter en puissance. Surtout en l’absence de Devin Booker. Josh Jackson s’est retrouvé bombardé première option de l’équipe la plus faible de la NBA. Il en a profité pour arroser. 23 tirs tentés en moyenne sur les cinq derniers matches. Pour à peine 41% de réussite. Mais l’essentiel est presque ailleurs. Pour le joueur formé à Kansas, c’était là une occasion de se tester avec de vraies responsabilités offensives. De tenter.

Il a eu carte blanche et il l’a exploité en postant presque 25 points par match. Sa progression a tendance à se confirmer : il est monté en puissance mois après mois (8 points en décembre, 14 en janvier, 17 en février et mars puis 24 depuis le début avril). Les Phoenix Suns ont peut-être trouvé la une deuxième pierre angulaire autour de laquelle ils peuvent construire à l’avenir.

MarShon Brooks (Memphis Grizzlies)

Quel retour fracassant ! Absent des parquets NBA pendant quatre ans, l’ancien rookie prometteur des New Jersey Nets est revenu après de longs passages en Chine. Il avait disparu des radars. Mais il a rejoint l’équipe parfaite pour se remettre en valeur : les Memphis Grizzlies. C’était évident que MarShon Brooks, considéré comme un éternel croqueur, allait manger le ballon et les tickets offensifs au sein d’une équipe en perdition. En revanche, un tel impact aurait été franchement difficile à prévoir.

L’arrière de 29 ans compile 23,6 points sur les cinq derniers matches… avec de très bons pourcentages ! 58% aux tirs et 61% à trois-points. Assez impressionnant. Il a même un différentiel positif (+23 en 138 minutes de jeu) alors que les Grizzlies sont avant-derniers à l’Ouest. Brooks n’est toujours pas descendu sous les 20 points depuis son retour dans la ligue et Memphis a gagné deux des cinq matches qu’il a disputé. En voilà qui a déjà gagné dans l’effectif pour la saison prochaine.

Malik Monk (Charlotte Hornets)

Il a mis du temps mais l’ancien artificier de Kentucky a fini par faire son trou au sein de la rotation des Charlotte Hornets. Evidemment au moment où l’équipe n’avait plus rien à perdre ou à gagner. Enfin lancé en back-up de Kemba Walker, Malik Monk a démontré qu’il avait toutes les qualités pour briller au sein de cette ligue axée sur la vitesse et l’adresse extérieure. Il a balancé à foison derrière l’arc. Mais en trouvant la cible. Il reste sur cinq matches avec au moins trois paniers extérieurs marqués. Le tout à 47% de réussite aux tirs et 42% à trois-points. Avec donc quelques cartons à son actif et même plus de 20 points par match sur cette série. Des belles promesses qui convaincront peut-être le staff de lui donner plus de temps de jeu en octobre prochain.

Sean Kilpatrick (Chicago Bulls)

Le nouveau « journeyman » de la ligue (six équipes en quatre ans, une quantité de contrats de dix jours) a profité des blessures aux Chicago Bulls pour aller gratter une place dans la rotation. Cette fin de saison est sans enjeux pour les taureaux. Si ce n’est celui d’aller chercher un choix de draft le plus haut placé possible. Sean Kilpatrick a donc eu du temps de jeu à sa disposition depuis son arrivée. Et il l’exploite parfaitement depuis cinq matches. Le combo guard sort du banc et il canonne dès qu’il touche la gonfle. Résultat : 18,4 points, 44% aux tirs et 43% à trois-points sur les cinq derniers matches.

Taurean Prince (Atlanta Hawks)

Ses performances peuvent passer inaperçues étant donné qu’il joue aux Atlanta Hawks. Mais Taurean Prince est un joueur d’avenir. Il réalise une saison vraiment solide malgré les résultats collectifs très mauvais des faucons. Le sophomore a atteint la barre des 14 points par match sur l’ensemble de l’exercice après avoir battu son record en carrière contre les Boston Celtics cette nuit (33 pions). Un carton qui s’inscrit finalement dans la logique de ses dernières sorties. Le garçon est à 17 points (53% aux tirs, 48% à trois-points) sur les cinq derniers matches. Un futur très bon « 3 and D ».