Josh Smith aux Pistons, le début de quelque chose de grand ?

En faisant signer Josh Smith, les Pistons ont prouvé qu’ils avaient retrouvé de l’ambition, ils ne devraient pas s’arrêter là…

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Josh Smith aux Pistons, le début de quelque chose de grand ?
Les Detroit Pistons seraient-ils enfin sur le point de renouer avec leur riche histoire ? C’est ce qu’on espère en ce moment dans le Michigan avec la signature de Josh Smith. Non pas que J-Smooth soit le genre de joueur capable à lui seul de transformer une équipe à la dérive en contender immédiat, mais il fait malgré tout partie des vrais joueurs d’impact de cette classe de free-agents et, surtout, il pourrait être la pièce qui manquait à Detroit pour relever la tête. Les Pacers, le Heat, les Bulls et les Nets ont probablement encore un peu de temps avant de se faire du souci en pensant aux Pistons, mais les choses semblent se mettre en place pour que la franchise dirigée par Joe Dumars commence à jouer les empêcheurs de tourner en rond dès la saison prochaine. En plus de Josh Smith, l’équipe compte un tandem redoutable d’intérieurs avec Greg Monroe et Andre Drummond, un combo guard talenteux avec Brandon Knight et plusieurs autres pièces qui pourraient s’avérer intéressantes pour compléter le tout. D’autant que la franchise n’a probablement pas terminé ses travaux de reconstruction.

Y a-t-il un meneur dans l’avion ?

Lors de la dernière draft, les fans locaux espéraient désespérément que leur équipe récupèrerait le chouchou du coin, Trey Burke, histoire d’avoir enfin un véritable meneur à bord et de pouvoir décaler le talentueux Brandon Knight au poste 2. Au lieu de cela, Joe-D a misé sur un autre deuxième arrière, Kentavious Caldwell-Pope. Avec Knight, KCP et Rodney Stuckey, cela fait donc trois arrières avant tout portés sur le scoring, pas forcément l’idéal quand on a Smith et des mini twin-towers dans la raquette. S’ils veulent progresser, les Pistons seront obligés de trouver une solution. C’est probablement pourquoi Stuckey est plus que jamais dans les trading blocks (tout comme Charlie Villanueva), d’autant que Will Bynum est actuellement free agent. Que ce soit sous forme d’un back-up solide pour Knight ou d’un meneur titulaire qui permettrait de repositionner l’ancien de Kentucky en shooting-guard, Detroit devra trouver un playmaker solide.

Changer la culture de la lose

En plus des changements poste par poste, ce que le club devra s’attacher à faire, c’est reconstruire une culture de la gagne. Après avoir été l’une des meilleurs équipes de toute la Conférences Est pendant (7 finales de conférences de suite entre 2002 et 2008), l’équipe n’a plus jamais été la même après le deal de Chauncey Billups. Avec Josh Smith, cette team pourra compter sur un vétéran habitué aux playoffs et capable de colmater bien des brèches. Maurice Cheeks aura quant à lui la responsabilité de faire fonctionner tout ça et de faire se développer aux mieux les jeunes joueurs. Andre Drummond est d’ailleurs sans aucun doute le joueur à suivre à Motown. Après avoir montré de très belles choses durant sa saison rookie, on peut se demander quel pourrait être son potentiel s’il reste sur la même courbe de progression. Cheeks devra notamment trouver le moyen de le faire coexister avec Monroe dans la raquette, plutôt que de les faire alterner si Detroit veut pouvoir se carburer à plein régime. Jonas Jerebko, Kentavious Caldwell-Pope et Kyle Singler peuvent être des joueurs de complément intéressants à condition d’ajouter encore une ou deux pièces à l’ensemble.

Peut (encore) mieux faire

En plus de la question du poste de meneur, Dumars devra gérer le cas Jason Maxiell (free agent cet été) et trouver un ou deux vétérans d’impact pour renforcer le tout. Les Pistons ont fait un joli pas en avant, mais ils ne pourront pas réellement commencer à remonter les marches de la Conférence Est s’ils s’arrêtent là. Leurs prochains moves donneront une meilleure idée de leurs ambitions pour l’année prochaine. Le club est-il simplement en train de reconstruire en espérant s’appuyer sur la prochaine draft (qu’on annonce ultra talentueuse) pour passer un cap, ou bien s’est-il donné des objectifs de résultats à plus court terme ? C’est ce qu’on devrait savoir rapidement en voyant quels seront les prochains choix de Joe Dumars et de son staff. Detroit n’a pas encore retrouvé tout son lustre d’antant, mais au moins l’espoir est de retour à Motor City. Quand on connait la ville, on se dit que c’est déjà beaucoup.
Afficher les commentaires (18)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest