JR Smith n’arrive toujours pas à croire à la signature de D-Rose aux Cavs

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz Publié

JR Smith se réjouit du joli coup réalisé selon lui cet été par les Cleveland Cavaliers en signant Derrick Rose pour une bouchée de pain.

S'il n'évolue plus au niveau qui lui avait permis de devenir le plus jeune MVP de l'histoire lors ses plus belles années à Chicago, Derrick Rose inspire toujours le respect auprès de nombreux joueurs de la ligue et notamment dans les rangs de sa nouvelle équipe des Cleveland Cavaliers. Les Cavs, une formation en faveur de laquelle le meneur de 28 ans a accepté de s'engager pour seulement 2,1 millions de dollars à l'année.

Le recrutement de l'ancien joueur des Knicks fait notamment le bonheur de JR Smith qui tente encore de comprendre par quel moyen ses dirigeants sont parvenus à attirer un meneur d'un tel calibre pour une somme aussi dérisoire.

« Récupérer D-Rose comme nous l'avons fait c'est juste... Quand on y pense, on se dit encore : 'Je ne peux pas croire que nous l'avons obtenu comme ça. C'est comme si nous l'avions signé pour presque rien' », s'est-t-il félicité.

Cet été, les Cavs ont perdu Kyrie Irving avant d'apprendre que son remplçant au poste de meneur titulaire, Isaiah Thomas ne refoulerait pas un parquet avant de longue semaine. L'arrivée de l'ancien joueur des Bulls et des Knicks a donc été accueilli comme une bouffée d'air frais par tout un vestiaire au sein duquel il fait déjà l'unanimité.

« Ce qu'il apporte à cette équipe... Vous avez vu la manière dont il a joué lors de son premier match », poursuit le shooteur des Cavaliers.

« Il fait la même chose tous les jours à l'entraînement. Il attaque sans cesse le panier. Il crée des shoots pour moi et mes coéquipiers. C'est incroyable. »

JR Smith en a également profité pour saluer la signature de Dwyane Wade, qualifié par l'arrière des Cavaliers comme "le professionnel ultime" et dont l'expérience et l'éthique de travail seront selon lui un atout inestimable pour l'équipe cette saison.

« On peut dire qu'il prend ce sport très au sérieux. Jour après jour. On ne peut que s'en réjouir. »

Après une intersaison mouvementée, les choses semblent enfin rentrer dans l'ordre et l'optimisme est désormais de retour dans l'Ohio. Une bonne nouvelle pour des Cavs toujours privés de LeBron James et qui tenteront ce dimanche soir de décrocher leur premier succès en présaison sur le parquet de Washington (21h).