124 MIL
113 NYK
90 BOS
93 ORL
127 TOR
106 CHA
101 MIN
91 IND
115 DAL
109 CHI
84 UTA
92 MEM
124 POR
125 WAS
123 GSW
103 PHO
142 LAL
143 SAS

Julius Randle pas convaincu d’être une priorité pour les Lakers

N.SPar N.SPublié

Free agent protégé cet été, Julius Randle n'est pas certain d'être l'une des priorités des Los Angeles Lakers pour cette free agency.

L'été s'annonce brûlant chez les Los Angeles Lakers. Désireux de redorer le blason de cette franchise après cinq saisons sans playoffs, Magic Johnson n'a jamais caché son souhait le plus cher, recruter deux superstars. Pour ça, il a libéré de la place pour pouvoir signer deux contrats max. On pense évidemment à LeBron James mais aussi à DeMarcus Cousins, et bien-sûr les enfants du pays, Paul George et Kawhi Leonard. Mais les Lakers vont également avoir à gérer un dossier délicat, celui de Julius Randle.

Proche de quitter la Californie avant la deadline, il est finalement toujours en place, et il sera free agent protégé à partir du 1er juillet. Le duo Pelinka-Magic entend faire son possible pour conserver l'ancien de Kentucky, mais avec un exercice très accompli avec 16,1 points et 8 rebonds à pratiquement 56%, Julius Randle entend bien choper un contrat sympathique. Sur les tablettes des Dallas Mavericks, lui veut rester à LA. Seulement, son camp n'est pas du tout certain que les intentions des Lakers vont dans ce sens.

"Nous ne savons toujours pas où se situe Julius dans les priorités des Lakers, ou même s'il est l'une d'entre elles. Nous attendons avec impatience la free agency en juillet, quand nous aurons une vision claire de l'avenir de Julius", a expliqué son agent, Aaron Mintz. 

La partie de poker commence entre Julius Randle et les Lakers

De leur côté, les Lakers ont déclaré, via leur GM Rob Pelinka, qu'ils étaient en contact permanent avec le camp du joueur et qu'un intérêt mutuel existe. Il a ajouté avoir de l'espoir quant à une future collaboration avec Julius Randle pour les prochaines années. Avec ses chiffres, l'ailier fort peut envisager de signer un deal autour des 12-13 millions par an, ce qui compliquerait les affaires des Lakers pour signer deux gros poissons. Quoi qu'il en soit, les Purple and Gold auront la possibilité de matcher n'importe quelle offre émanant d'une autre organisation.