Towns limité, Thibodeau met la faute sur son joueur

BasketSessionPar BasketSession Publié

Karl-Anthony Towns n'a mis que huit points pour le premier match en playoffs de sa carrière. Selon son coach, l'intérieur doit se montrer un peu plus actif pour peser.

La première en playoffs de Karl-Anthony Towns ne restera pas dans les annales. Le joueur de 22 ans a été quasiment inexistant en attaque. Seulement huit points en neuf tentatives (trois réussites) et une courte défaite des Minnesota Timberwolves contre les Houston Rockets.

"Il doit être plus actif", insiste son coach Tom Thibodeau. "Il faut courir. Sortir la balle, se repositionner, continuer à bouger, aller chercher les rebonds offensifs. Sprinter. Il doit apprendre à gérer les prises-à-deux. Se placer là où c'est difficile pour la défense de faire prise-à-deux. Prendre les décision. Courir."

Le tacticien des Wolves n'a pas tort. Karl-Anthony Towns a parfois tendance à jouer mollement. Et ça, ça ne passe vraiment pas en playoffs. Il doit mettre plus d'intensité. En revanche, il n'est pas le seul responsable. Bon, d'un part, les Rockets, à l'image d'un excellent Clint Capela, ont bien défendu. Mais c'est peut-être aussi au staff d'imaginer des systèmes plus ingénieux pour démarquer l'intérieur. Quand il veut, il domine. Et aussi quand il est mis en bonne position. Ce qui est assez rare. KAT est souvent relégué au rang de troisième option offensive derrière Jimmy Butler et Andrew Wiggins. Parfois même derrière Jeff Teague. C'est aussi à Thibodeau de balayer devant sa porte et de mieux exploiter le talent de l'un des joueurs les plus doués de sa génération.