Phoenix n’a pas drafté Kawhi Leonard parce qu’il était nerveux et transpirait…

Les Phoenix Suns avaient l'opportunié, comme d'autres, de drafter Kawhi Leonard en 2011. Quand vous verrez pour quelle raison ils ont passé leur tour...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / décalage
Phoenix n’a pas drafté Kawhi Leonard parce qu’il était nerveux et transpirait…

Il est toujours drôle de se pencher sur des classes de Draft passées et de se demander pourquoi certaines équipes ont passé leur tour sur des joueurs devenus incroyablement forts quelques années plus tard. Une petite anecdote sur Kawhi Leonard et les Suns dont vous n'avez peut-être pas entendu parler incite à relativiser l'importance des entretiens conduits par les franchises en marge de la fameuse soirée annuelle.

Flops et fails, les 5 années qui ont plombé Phoenix

Comme le racontait Paul Coro de l'Arizona Republic, Phoenix, qui disposait du 13e pick en 2011, a interviewé la superstar des Los Angeles Clippers et en a tiré la conclusion que le drafter ne serait pas une bonne idée.

"Le front office des Suns gérait sa première Draft cette année-là. Le General Manager de l'époque, Lance Blanks, n'avait pas Kawhi Leonard dans sa shortlist le jour J. La raison, au-delà des doutes sur son tir extérieur, était sa nervosité durant l'entretien qui s'est déroulé lors du Draft Combine. Il transpirait à grosses gouttes sous son costume".

Au lieu de Kawhi Leonard, les Suns ont drafté Markieff Morris, laissant les Spurs et les Pacers négocier un trade autour du jeune ailier de San Diego State. Aujourd'hui, Leonard est double champion NBA, double MVP des Finales et en lice pour devenir l'un des rares joueurs à avoir remporté un titre - et possiblement le seul à être élu MVP des Finales - avec trois équipes différentes.

Les Suns ne sont pas les seuls à avoir sous-estimé le talent de Kawhi Leonard. Mais ils font quand même partie des plus coutumiers du fait en matière de choix de Draft douteux depuis 10 ans. Pour ce qui est du shoot extérieur, identifié alors comme une lacune dans la panoplie du Californien, les Spurs ont rapidement mis Chip Engelland, leur gourou en la matière, sur le coup. En 2020, il ne viendrait à l'idée de personne de sensé de laisser un peu trop d'espace à "The Klaw" pour déclencher un tir...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest