En l’absence de Paul George, Kawhi Leonard a activé le mode MVP

En l’absence de Paul George, Kawhi Leonard a activé le mode MVP

Depuis l'absence de Paul George, l'ailier des Los Angeles Clippers Kawhi Leonard a sérieusement assumé ses responsabilités.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié

Kawhi Leonard a encore impressionné son monde la nuit dernière. Malgré une certaine maladresse (12/29 aux tirs et surtout 1/9 à longue distance), l'ailier a porté les Los Angeles Clippers sur ses épaules pour vaincre les Dallas Mavericks (110-107). Bien aidé par un Landry Shamet clutch dans le money-time, l'ancien joueur des Toronto Raptors a réalisé un match impressionnant : 36 points, 12 rebonds, 3 interceptions, 2 contres et 2 passes décisives. Et surtout, dans son sillage, le MVP des Finales NBA 2019 entraîne son équipe. Car cette prestation n'est absolument pas isolée de la part de la superstar de 28 ans. Tel un robot, il a simplement activé le mode MVP depuis l'absence sur blessure de Paul George.

Sans George, les Clippers ont disputé 6 matches pour un bilan de 5 victoires et 1 défaite. Durant cette série, Leonard n'a pas effectué une seule partie sous les 30 points. Ses moyennes ? 36 points, 6,5 rebonds et 4,3 passes décisives. Nommé logiquement meilleur joueur de la Conférence Ouest, le cyborg Kawhi a décidé de prendre les choses en mains face à l'indisponibilité de son coéquipier. Et quand il le fait de cette manière, ça ne rigole vraiment pas...

Kawhi Leonard monte en puissance

Même freiné par un temps de jeu limité avec ce fameux "load management", Leonard a été à la hauteur depuis le début de la saison. En arrivant dans une nouvelle équipe, il avait besoin d'un peu de temps pour s'adapter. Mais ces dernières semaines, l'ex-élément des San Antonio Spurs a tout de même enchaîné avec la continuité dans son jeu. Il faut dire que sans George, il est le seul maître à bord, ce qui simplifie un peu plus le schéma de jeu. Dans sa façon de jouer, on ressent une véritable envie de prendre le jeu à son compte. Il veut la gonfle pour dicter le tempo mais aussi imposer sa loi. Pour résumer, il endosse son costume de patron à la perfection.

"Leonard a eu une soirée exceptionnelle et a été tout simplement plus fort que nous dans de nombreuses situations", a jugé le coach des Mavericks Rick Carlisle.

Car en plus d'être un défenseur acharné, Leonard prend ses responsabilités en attaque. "Two way player" par excellence, il a d'ailleurs fait très mal à Luka Doncic avec un contre suivi d'un dunk dans la foulée. C'est simple, il fait tout et ne s'accorde pour le coup aucun repos sur le parquet.

"Nous avons regardé des vidéos ensemble, pour mieux se rendre compte des erreurs commises. Donc tout le monde fait l'effort, mentalement et physiquement, pour rivaliser, gagner des matches et juste devenir une meilleure équipe de basket", a résumé Kawhi Leonard.

De plus en plus à l'aise aux Clippers

En bon leader, Leonard veut donc voir cette bonne période individuelle comme un signe de la montée en puissance collective des Clippers. Et c'est probablement vrai. Mais on y voit surtout une meilleure adaptation entre lui et ses nouveaux partenaires. Depuis le coup d'envoi de cet exercice, la franchise californienne se montre irrégulière. Les absences décalées ou combinées des deux stars n'ont pas aidé à trouver la bonne formule. Pour le coup, sans George, il y a une certaine continuité depuis six matches. Et sur cette période, il y a une alchimie entre Leonard, le boss, et ses partenaires, qui comme d'habitude dans cette équipe ne lâchent rien.

"On voit une équipe qui commence à s'assembler. On n'est pas encore totalement arrivé à ce qu'on veut, mais on devient de plus en plus à l'aise. Plus tôt dans l'année, on n'était pas capable de trouver Kawhi ou de le mettre dans les bonnes conditions. Tout le monde connait son rôle désormais. Je n'ai pas beaucoup de reproches à réaliser à mon équipe", a analysé l'entraîneur des Clippers Doc Rivers.

Pour les Clippers, il sera essentiel de conserver un Kawhi Leonard à ce niveau. En pleine forme, il reste l'un des meilleurs joueurs de cette Ligue et peut mener cette équipe vers les sommets. Mais pour cela, il faudra vraiment trouver la bonne alchimie au retour de Paul George. Des vrais problèmes de riche.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest