Kawhi Leonard a montré qui était le patron

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Auteur d’un match de très haute facture cette nuit, Kawhi Leonard a mené les Toronto Raptors vers un succès quasiment décisif.

Les Toronto Raptors ont foiré leur entrée en playoffs. Comme d’habitude, diront certains. Une tradition canadienne. Mais ils se sont bien repris depuis. Ils sont même largement dominateurs d’une équipe d’Orlando encore sèchement battue cette nuit (107-85). Le Magic n’a tout simplement pas les armes pour rivaliser avec la deuxième tête de série de la Conférence Est. Parce qu’il lui manque un Kawhi Leonard. Hier soir, c’est l’ailier All-Star des Dinos qui a fait la différence. 34 points, 12 sur 20 aux tirs et 6 rebonds. L’ancien joueur des San Antonio Spurs était en mission. Et il n’a pas fait de cadeaux à ses adversaires.

C’est là que l’on mesure l’écart entre les deux organisations. D’un côté, Orlando, une formation avec un seul All-Star, Nikola Vucevic. Et encore, le Monténégrin (méritant) a été invité pour la première fois à l’événement en février dernier. Il n’est pas du même calibre que Leonard.

« C’est un MVP des finales », note Aaron Gordon au sujet de la superstar adverse. « Il fait ce qu’il est censé faire. C’est pour ça qu’ils payent le gars, pour être Kawhi Leonard. »

Kawhi Leonard a un rôle de patron et il l’assume. Parfois, c’est Pascal Siakam qui fait la différence. Ou Kyle Lowry. Mais dans un match où les autres cadres des Raptors se font discrets (2 pts pour Marc Gasol, 9 pts Lowry), c’est lui qui prend ses responsabilités. Et c’est effectivement ce pourquoi il est payé. C’est aussi pour ça que les Raptors l’ont fait venir dans l’Ontario.

Masai Ujiri, le Président de l’organisation, a pris des risques en se séparant de DeMar DeRozan, le visage emblématique de la franchise. Il l’a expédié dans le Texas en l’échange du contrat expirant de KL. Avec donc la crainte de le voir partir seulement un an après. Mais ce transfert avait un but avoué : enfin disputer les finales NBA. La Conférence Est est plus ouverte maintenant que LeBron James a filé à l’Ouest. Ujiri estime avoir en Leonard un leader capable de mener les Raptors jusqu’au bout. Ça va être à lui de le prouver. Pas seulement contre Orlando mais aussi au prochain tour qui pointe le nez à l’horizon.