- CLE
- BOS
- IND
- MIN
- PHI
- DET

Kawhi Leonard a fait des Raptors une équipe de « tueurs »

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Souvent moqués pour leur tendance à disparaître en playoffs, les Toronto Raptors, guidés par Kawhi Leonard, sont plus que présents au rendez-vous cette saison.

« Je n’ai pas peur des grands moments. Je les apprécie. » Kawhi Leonard, dont les expressions du visage sont souvent inexistantes, a tout du tueur calme, au sang-froid, rarement paniqué pour ne pas dire jamais. Tout le contraire des Toronto Raptors depuis des années. La franchise de l’Ontario s’est forgé une réputation d’équipe très solide, parfois même plus que ça. Pendant la saison régulière, les Dinos sont terrifiants. Mais ils ont pris la coutume de ranger leurs griffes dès que les playoffs démarrent. Plus maintenant. Plus depuis que la meute est menée par l’ancienne superstar des San Antonio Spurs.

En venant dans le grand froid du Canada, Leonard a transmis une partie de son ADN de cyborg à tous ses coéquipiers. Il les guide. Et ils forment désormais une armada capable de gagner d’octobre à juin. Même dans les moments cruciaux. Hier soir, les Raptors ont gagné le match le plus important de leur Histoire. Le genre de rencontres qu’ils ne finissaient jamais par remporter avant, de ce fameux Game 7 contre les Philadelphia Sixers en 2001 – avec une dernière tentative au buzzer ratée par Vince Carter – à tous les duels contre les Cleveland Cavaliers de LeBron James plus récemment.

Mais là, ils l’ont fait. Avec les tripes. Au courage. Un trait de caractère que l’on ne connaissait pas encore à ce groupe. Pas avant le transfert de Kawhi Leonard. Ce dernier a évidemment été au cœur de la victoire décrochée hier soir (105-99) lors du Game 5 contre Milwaukee. Il a inscrit 35 points, dont 15 dans le dernier quart temps. Plus aucun souci de la douleur à la jambe qui le faisait boiter lors de ses deux sorties précédentes. Il semblait opérationnel. Tranchant dans les minutes clés de la partie. Comme lorsqu’il a enchaîné deux paniers à trois-points consécutifs puis deux lancers pour mettre son équipe au contrôle en fin de rencontre.

Parce que les Raptors ont cavalé après le score pendant quasiment tout le match avant ce passage héroïque. Ils ont vite été dans le trou, avec 14 points de retard dans le premier quart temps. Il fut un temps où ils auraient baissé les bras. Mais plus maintenant. Pas avec Leonard pour les porter. Ils ont gagné le match le plus important de leur Histoire et, comme l’écrit ESPN, ils s’apprêtent à disputer le… match le plus important de leur Histoire. Le Game 6, à domicile. Avec pour enjeu une place pour leurs premières finales. Laurent Sciarra disait qu'il n'était pas possible de transformer les dauphins en requins. Et bien peut-être que si. Avec le bon patron. Avec Kawhi Leonard.