127 PHI
108 CHI
112 WAS
113 MIA

Les Sixers peuvent-ils convaincre les Spurs de lâcher Kawhi Leonard ?

BasketSessionPar BasketSession Publié

San Antonio ne bradera a priori pas Kawhi Leonard. Les Sixers, avec tous leurs atouts, peuvent réussir un gros coup sur ce dossier cet été.

Ces dernières années, certaines franchises ont donné l'impression de brader quelque peu leurs stars ou anciennes stars lorsque la fin de leur contrat approchait. DeMarcus Cousins, Paul George, Jimmy Butler... Tous ont été tradés avec une contrepartie qui, sur le moment, paraissait faible au regard de leur CV. Qu'en sera-t-il avec les Spurs et Kawhi Leonard ? Il semble acquis que la relation entre le MVP des Finales 2014 et San Antonio incitera des équipes à formuler des offres auprès de RC Buford et Gregg Popovich. Mais dans quelle mesure les Texans accepteront-ils de tourner la page d'un livre dont on n'imaginait pas une fin aussi triste il y a quelques années ?

Selon The Ringer, les Spurs entendent tenir bon. A priori, il n'y aura pas de panic move en plein coeur de l'été. Si San Antonio en vient à la conclusion que Kawhi Leonard ne peut pas être retenu, ils attendront "une offre majeure" avant de le laisser partir. Pas de deal à la Paul George sans le moindre tour de Draft et avec deux joueurs d'un niveau théorique inférieur à celui de Leonard. Tout s'est bien goupillé pour les Pacers à la surprise générale avec Victor Oladipo et Domantas Sabonis, mais sur le papier, le package continue de paraître léger.

Kevin O'Conner, de The Ringer, explique que Philadelphie reste très intéressé par la perspective d'ajouter Kawhi Leonard à son équation, même avec une seule année de contrat. Mais pour recruter le Californien, les Sixers devront envoyer du lourd. O'Connor songe à un package avec Markelle Fultz, Dario Saric, Robert Covington, le 10e pick de la Draft 2018 et quelques contrats dispensables. A voir si Bryan Colangelo sera suffisamment excité par la perspective d'un Big Three Embiid-Simmons-Leonard, possiblement transformable en Big Four si LeBron James vient se mêler à cette histoire.

Pour l'heure, ce n'est que du fantasme, mais le GM de Pennsylvanie a des perspectives que peu d'autres dirigeants auront cet été.