Kemba Walker, la revanche de l’éternel sous-estimé

Kemba Walker, la revanche de l’éternel sous-estimé

Kemba Walker est devenu cette nuit le meilleur marqueur de l'Histoire des Charlotte Hornets. Pas mal pour un type constamment remis en question depuis son arrivée en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Depuis qu’il est gamin, Kemba Walker a déjoué les pronostics. Sortir du Bronx est déjà un exploit en soi. Rares sont ceux qui peuvent briser les barrières (souvent invisibles mais pourtant bien présentes) qui entourent les blocs de ce quartier défavorisé de New York. Lui, il l’a fait.

« Je viens d’un coin difficile, le Bronx. Il n’y en a pas beaucoup qui sont allés aussi loin que moi, notamment en devenant athlète professionnel. C’est spécial et j’en suis fier. Je vais au charbon pour ma ville et ma ville m’aime jusqu’à la mort. J’adore l’endroit d’où je viens car c’est ma ville qui m’a construit en tant que personne », confiait même, plein d’émotions, l’homme de 27 ans cette nuit.

(Petite parenthèse : Kemba Walker sera Free Agent en 2019. Il y a eu quelques fritures sur la ligne avec les Charlotte Hornets après les rumeurs de son transfert cette saison. Jouer devant son public, dans sa ville natale, à New York, est une idée qui a l’air susceptible de le séduire. Vu le peu de confiance que lui accorde ses dirigeants, Frank Ntilikina n’aura probablement pas explosé d’ici 2019. Il est aussi facile d’imaginer les Knicks se positionner sur le meneur All-Star dans un an. Affaire à suivre.)

Même une fois arrivé à la fac, miser sur « Cardiac Kemba » était risqué. Et ce même après un titre NCAA avec UConn. Trop petit pour (1,85 m) pour tenir le choc à l’échelon supérieur, qu’ils disaient. Pas assez gestionnaire pour jouer meneur, qu’ils disaient. Le combo guard a tout de même été drafté en neuvième position par les Charlotte Bobcats en 2011. Il s’est rapidement imposé comme le meneur titulaire de la franchise. Puis comme la star de l’organisation. Aujourd’hui, il est devenu le meilleur marqueur de l’Histoire des… Hornets (deuxième parenthèse : les Bobcats ont repris le nom des Hornets, appellation des ex-New Orleans Pelicans qui avait justement déménagé de la Caroline du Nord. Ils ont du même coup hérité du passé et des statistiques des anciens Charlotte Hornets. Vous suivez ?). Il a dépassé Dell Curry en inscrivant 21 points contre les Cleveland Cavaliers cette nuit.

« C’est vraiment spécial parce j’ai été critiqué et remis en question toute ma carrière et je continue de donner tort à ceux qui ne croyaient pas en moi », explique l’intéressé en essuyant ses larmes. « J’ai encore donné tort. Je n’étais pas censé être là. Et c’est un super accomplissement. »

Les Charlotte Hornets ont rejoint la ligue en 1988. La plupart de leurs meilleurs joueurs – Alonzo Mourning, Larry Johnson, Glen Rice – ne sont pas restés très longtemps en Caroline du Nord. Passer Dell Curry n’était pas la tâche la plus compliquée du monde mais les 9841 points de Kemba Walker en disent quand même long sur son abnégation, son travail, sa foi en lui-même et son talent.

« C’est incroyable d’être le meilleur marqueur d’une franchise, quelle que soit la franchise », témoignait pour sa part LeBron James.

Kemba peut être fier de son parcours. Peu nombreux misaient sur lui et le voilà désormais All-Star et légende des Charlotte Hornets. Brillant. Inattendu mais brillant.

Kemba Walker, meilleur marqueur de l'Histoire des Charlotte Hornets

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest