Kenneth Faried, un MIP en puissance !

Exceptionnel cet été, Kenneth Faried semble prêt à passer un cap avec les Denver Nuggets. Il sera l'un des candidats sérieux au trophée de MIP.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Kenneth Faried, un MIP en puissance !
En grand amateur de NBA, on s’est déjà farci plusieurs rencontres de pré-saison, histoire de se mettre dans le rythme avant le début des hostilités d’ici une semaine. Mais avouons que l’intérêt de ces matches de préparations est limité. A cette période de l’année, on a pour coutume de se projeter… sur la fin de la saison ! La compétition officielle n’a pas encore débuté que l’on enchaîne déjà les pronostics sur le déroulement de l’année : qui sera MVP ? Rajon Rondo sera-t-il transféré ? Quel rookie sera un bust ? Etc, etc. Nous avons décidé de nous pencher aujourd’hui sur un lauréat potentiel du MIP (Most Improved Player), un trophée difficile à pronostiquer puisqu’il s’agit d’anticiper l’explosion d’un joueur. En ce sens, Kenneth Faried pourrait bien s’inscrire dans la discussion tout au long de la saison. Ceux qui ont suivi avec attention le parcours de Team USA à la Coupe du Monde ou même la fin de saison des Denver Nuggets ne seront pas surpris par les progrès notables du « Manimal ». Mais rappelons qu’il y a encore quelques mois, l’intérieur n’était pas considéré comme une star en devenir.
[superquote pos="d"]"Ils disaient tous que je pouvais apporter au mieux neuf à dix points." Kenneth Faried[/superquote]« Ils disaient tous que je n’étais qu’un ‘energy guy’, un mec qui court et saute dans tous les sens et qui vous apporte au mieux neuf à dix points », expliquait l’intéressé à Zach Lowe de Grantland en avril dernier. « Maintenant, les gens pensent que je peux finalement marquer 15 à 20 points par match. »
Le terme ‘energy guy’ a des connotations aussi bien positives que négatives. Il est admis qu’une équipe ambitieuse doit compter dans ses rangs un joueur capable d’insuffler de la confiance et de l’énergie à ses coéquipiers en s’arrachant sur le parquet. Souvent, ces joueurs en question sont limités techniquement ou ne se démarquent pas par leur prouesse en attaque. Mais ils arrivent que certains d’entre eux dépassent cette notion comme l’ont fait Joakim Noah ou justement Kenneth Faried. La métamorphose a débuté en fin de saison dernière. En l’absence de Ty Lawson, Danilo Gallinari, JaVale McGee ou Nate Robinson, tous blessés, les Nuggets ont dû trouver de nouvelles options offensives. Faried, qui se contentait jusqu’alors de marquer sur pick&roll, en transition ou après un rebond offensif, a pris ses responsabilités. Selon Synergy Sports, ses possessions offensives dos au panier ont doublé (de 15 à 30% de ses possessions). Il a alors pu faire parler sa puissance et sa technique au poste bas, une caractéristique que l’on ne lui connaissait pas ou peu. Il est passé de 13,8 pts et 6,6 rbds de moyenne en février à 19,2 pts et 9,8 rbds en mars puis 21 pts et 13 rbds en avril.
« Les drop steps, les spins, je sais faire tout ça », explique celui qui a déjà eu l’occasion de travailler avec Hakeem Olajuwon, considéré comme l’intérieur le plus technique de l’histoire, par le passé.
[caption id="attachment_128280" align="alignleft" width="300"] Kenneth Faried est désormais la première option offensive des Nuggets.[/caption] Kenneth Faried est plus efficace lorsqu’il est servi du côté gauche du panier et il a encore une marge de progression au poste bas. Mais le joueur de 24 ans (25 le 19 novembre prochain) est désormais une arme crédible et respecté dos au cercle. ‘L’energy guy’ est devenu la première option offensive des Nuggets et il y a fort à parier que Brian Shaw modèle de plus en plus ses systèmes autour de lui dans les mois à venir. Pour remporter le MIP, il faut évidemment augmenter ses statistiques globales, éléments le plus frappant. Les chiffres prennent de plus en plus de place dans la ligue actuelle et la nouvelle star de Denver devra faire mieux que ses 13,7 pts et 8,6 rbds de moyenne (la saison dernière). On peut déjà penser que Faried alignera des statistiques similaires à celles réalisées en fin de saison, à savoir 18 à 20 pts et 9 à 11 rbds. Mais la progression ne se limite pas qu’aux chiffres. Les meilleurs joueurs ne se contentent pas de passer un cap en attaque. On attend désormais du « Manimal » qu’il se comporte comme le chef de file des Nuggets, sur et en dehors du parquet. En ce sens, son expérience avec Team USA cet été lui a fait le plus grand bien. Faried était l’un des cadres de la sélection américaine et c’est tout logiquement qu’il a été élu dans le meilleur cinq de la compétition.
[superquote pos="d"]"Je commence à gagner du respect."[/superquote]« Coach K m’a demandé d’être un leader (avec Team USA). Je me suis dit que j’étais capable de tout. Après ce que j’ai vécu ici, je vais ramener cette expérience à Denver et essayer de m’imposer comme un leader vocal. »
Kenneth Faried insuffle de toute façon une énergie positive à son équipe en jouant avec son cœur. Mais en s’imposant comme la première option en attaque des Nuggets, il pourrait encore prendre du galon auprès de ses coéquipiers et surtout aux yeux du reste de la ligue.
« Je commence à gagner du respect. C’est un grand honneur et c’est super d’être reconnu pour qui vous êtes. »
Il bénéficié aussi d’un nouveau statut suite à la signature d’une extension de contrat à hauteur de 52 millions de dollars sur quatre ans. Une somme qu’il va devoir justifier dès cette saison et durant les années à venir. Une explosion lui ouvrirait les portes du trophée pour le MIP et éventuellement celles du All-Star Game, même si la concurrence à son poste à l’Ouest semble restreindre cette possibilité. Kenneth Faried sera de toute façon l'un des joueurs à suivre avec attention cette saison.
Afficher les commentaires (17)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest