116 PHI
102 DET
109 IND
101 WAS
113 BOS
100 NOP
89 CHI
108 SAC
108 MIL
92 CLE
122 OKC
113 UTA
101 DAL
76 ORL
105 DEN
99 MEM
119 PHO
123 LAC
108 LAL
105 MIA
116 GSW
108 MIN

Le carton de Kevin Durant motivé par un SMS nocturne de Green

BasketSessionPar BasketSession Publié

En-dedans lors du Game 3 perdu par les Golden State Warriors, Kevin Durant a réagi avec 38 points et la victoire dans le Game 4. Une performance qui a pour origine un message de son camarade Draymond Green.

Kevin Durant a été au cœur du succès de son équipe cette nuit. Le MVP des finales 2017 a inscrit 38 points et les Golden State Warriors ont écrasé les New Orleans Pelicans (118-92). Une victoire rassurante après la défaite des champions en titre lors du Game 3. Un revers assez sévère ressassé en boucle par Draymond Green le soir même. Le DPOY en titre n'a quasiment pas dormi cette nuit-là. Il a revu le match dans son ensemble. Avant d'envoyer un long message à son ami KD... à quatre heures du matin.

"Je l'ai mis au défi d'être le joueur qu'il est vraiment. J'avais besoin de lui dire. Je l'ai trouvé pas assez agressif des deux côtés du terrain [lors du Game 3]. Vous savez que je ne garde rien pour moi. Quand je vois quelque chose qui ne va pas, j'ai besoin de le dire. Il n'y a pas de rancœur, on essaye juste de gagner."

La relation entre Draymond Green et Kevin Durant fonctionne ainsi. La superstar n'a pas mal pris le texto de son camarade. Au contraire.

"En gros, il me demandait de ne pas me soucier d'autre chose que de jouer avec force et agressivité. Je n'étais pas assez agressif dans le Game 3 et je le savais. C'est agréable d'être soutenu par ses coéquipiers", notait pour sa part KD. 

L'ailier a reçu le message. Souvent laissé seul en un-contre-un - les Pelicans ont trop peur que Stephen Curry prenne feu - Durant a donc démoli la défense adverse pour planter 38 pions. Green a d'ailleurs apprécié.

"Ce que l'on a vu de lui aujourd'hui, c'est de ça dont nous avons besoin. Il était engagé et il a changé la donne."

Les Warriors ne sont plus qu'à une victoire des finales de Conférence.