La touche Garnett fait déjà son effet à Brooklyn

Les discours et les coups de gueule de Kevin Garnett ont déjà réveillé les Brooklyn Nets. Le vétéran est venu changer la culture de la franchise, il tient parole.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
La touche Garnett fait déjà son effet à Brooklyn
A 37 ans et en 18 années passées dans la ligue, Kevin Garnett s’est forgé un palmarès et une réputation de leader vocal comme peu de joueurs ont eu l’occasion de le faire avant lui. Leader naturel, aboyeur de service et compétiteur au possible, le futur Hall Of Famer est un véritable chef de guerre. Le genre de mec qu’il vaut mieux avoir de son côté lorsqu’une bataille (ou une « bar fight ») éclate. Encore plus que pour son niveau de jeu – forcément en déclin au fur et à mesure des années qui passent – c’est pour son attitude que les Brooklyn Nets ont mis le paquet pour le récupérer, lui et son compère Paul Pierce, aux Boston Celtics. Avec KG, la franchise tient un leader capable de faire le boulot dans les moments les plus chauds de la saison et en playoffs. Mais Garnett n’aura finalement pas eu besoin d’atteindre le mois d’avril pour aiguiser ses cordes vocales afin de remobiliser ses coéquipiers. Après la défaite un peu honteuse des Nets face au Magic, l’ancien Celtic a tenu à rappeler la raison de sa venue à Brooklyn.
« On essaye de former quelque chose ici. Je crois que Paul a également insisté là-dessus. Il faut être régulier. On ne peut pas jouer de façon passionné face à Miami puis enchaîner avec un match comme ça contre Orlando. J’ai juste fait savoir à mes coéquipiers que la régularité est la différence entre les bonnes et les grandes équipes », explique Kevin Garnett au New York Post.
On suppose que Joe Johnson, Deron Williams et consorts n’ont pas moufté pendant le discours de leur intérieur quinze fois All-Star. Du coup, les Nets se sont bien repris en giflant Utah à domicile sous l’impulsion d’un Brook Lopez enragé (27 points).
« On doit établir des règles à la maison. On doit défendre notre terrain. On doit battre toutes les équipes que l’on estime moins forte que nous à domicile », poursuit Kevin Garnett. « Nos adversaires doivent prendre conscience qu’ils viennent jouer à Brooklyn, qu’ici c’est Brooklyn. »
Kevin Garnett est venu pour changer « la culture des Nets » et il tient sa parole. Ses discours semblent avoir de l’influence sur le reste de l’équipe et tant mieux pour la franchise. Rappelons tout de même que Brooklyn a été éliminé l’an passé au premier tour des playoffs au terme d’un match sept disputé… à domicile face à une équipe de Chicago décimée ! Même si KG et sa bande ne sont pas les grandissimes favoris pour le titre, on peut compter sur le vétéran pour ne pas laisser son équipe se faire marcher dessus à nouveau…
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest