Kevin Love, l’homme (nouveau) qui peut faire toute la différence

Kevin Love renaît depuis le titre des Cleveland Cavaliers. L'intérieur peut enfin avoir un impact contre Golden State.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Kevin Love, l’homme (nouveau) qui peut faire toute la différence
A l'inverse des Golden State Warriors, les Cleveland Cavaliers n'ont pas ajouté un ex-MVP comme Kevin Durant dans leur effectif après avoir déjà disputé deux finales NBA de suite. Mais ils ont tout de même une recrue de poids dans l'optique d'un troisième affrontement consécutif, une belle attendue, avec les Californiens : Kevin Love. L'intérieur de 28 ans porte les couleurs des Cavs depuis 2014 mais il a rarement eu un impact lors des duels entre les deux ténors de la NBA, au point où l'ex-superstar des Minnesota Timberwolves a même été relégué sur le banc en pleine finale. Jusqu'à cette action : http://www.dailymotion.com/video/x56d1bu Love n'est plus le même homme, et donc plus le même joueur, depuis juin dernier. Il est libéré de la pression de LeBron James, lui-même libéré par la pression de ramener un titre NBA à son Ohio natal. Il est décomplexée par cette séquence défensive héroïque, où il admet lui-même avoir connu un trou noir, et le sacre l'a remis en confiance. Il renoue avec la barre symbolique des 20 points et 10 rebonds de moyenne, un seuil qu'il n'avait plus atteint depuis sa dernière saison à Minneapolis (26, 12 et 4 à l'époque). Il est enfin devenu le joueur que les Cavaliers attendaient en transférant le prodige Andrew Wiggins, tout fraîchement drafté en première position, en 2014 : un intérieur capable de s'écarter du cercle et donc de mettre de la pression sur la défense, un passeur doué pour sa position et un joueur énergique capable de suppléer LeBron et Kyrie Irving. Il l'a fait par intermittence pendant ces vingt quatre premiers mois à Cleveland et il assume désormais à plein temps son rôle au sein du Big Three. Même quand les terribles Warriors sont de passage en ville. Les Cavaliers ont remporté hier soir le premier des deux chocs (au moins) prévus contre Golden State. Love n'a pas terminé avec une ligne de stats aussi fournie que celle du King et il n'a pas inscrit des paniers décisifs comme Irving. Mais il était là, sur le parquet, dans les moments les plus chauds de la rencontre. Et c'est déjà une vraie évolution. Il est certainement moins anxieux à l'idée de squatter le parquet même quand les Warriors alignent leur (super) Death Lineup et les coaches de Cleveland n'ont pas hésité à le laisser sur le terrain quand le sort de la rencontre était en jeu. Au final, Kevin Love a terminé avec 20 points, 6 rebonds et 3 passes en 31 minutes. Il n'a pas perdu le moindre ballon et il a terminé avec le meilleur différentiel du match : +12. Une prestation vraiment prometteuse pour les Cavaliers. De quoi nourrir encore un peu plus les espoirs d'un doublé, même contre l'armada de Golden State. Et la confirmation que le joueur a vraiment passé un cap mentalement. Voilà qui mérite bien un retour au All-Star Game en février prochain.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest