Kevin Love sait-il pourquoi il est là ?

Kevin Love refuse d'admettre qu'il évolue dans un registre de stretch four et continue d'avoir l'air un peu frustré dans ses déclarations...

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kevin Love sait-il pourquoi il est là ?
Le terme "strech four" sonne presque comme une injure aux oreilles de certains. Pour eux, il désigne un intérieur pas assez bon pour batailler dans la peinture mais habile au shoot, à mi ou longue distance. Sauf qu'on peut très bien être un stretch four capable de prendre beaucoup de rebonds et d'être utile à son équipe, à l'image de Kevin Love à Cleveland. Obligé de partager les responsabilités dans l'Ohio après plusieurs années de monologue dans le Minnesota, le All-Star tourne à 8.1 shoots extérieurs tentés sur les 7 derniers matches (5.2 sur la saison). S'il prend encore pas mal de rebonds (10.2/match), Love finit nettement moins près du cercle qu'avant et si les Cavs l'ont fait venir, c'est aussi parce qu'il a justement ce profil de stretch. Pourtant, l'intéressé n'accepte pas ce qualificatif.
"J'ai entendu beaucoup de gens dire que j'étais un stretch four. Mais je n'en suis pas un. Je suis un joueur au poste qui est capable de shooter. Pour l'heure, je fais simplement ce que l'on me demande de faire. Que ce soit bien, mauvais ou que ça laisse indifférent, je joue mon rôle. Lors du dernier match, je suis resté dans le périmètre, c'est tout", a-t-il expliqué sur NEOMG.
On ne peut pas s'empêcher de se demander si Kevin Love se sent si bien que ça dans l'Ohio. Si dans les faits il accepte de "se sacrifier" pour que le trio qu'il forme avec LeBron James et Kyrie Irving fonctionne, ses déclarations vont fréquemment à contre-courant et donnent l'impression qu'il est frustré. En playoffs, les Cavs auront besoin d'un Love impliqué et toujours prêt à faire ce que David Blatt lui demandera.
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest