Au moins, Kevin Love peut enfin jouer contre les Warriors

Au moins, Kevin Love peut enfin jouer contre les Warriors

D'ordinaire coincé sur le banc avec un petit temps de jeu contre Golden State, Kevin Love a un impact sur ces finales. Un point positif pour Cleveland.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Les Golden State Warriors étaient impressionnants l’an dernier. Ils ont gagné 73 matches en saison régulière. Puis ils ont remplacé Harrison Barnes par Kevin Durant. Les Cleveland Cavaliers ont eux ajouté… Kevin Love. C’est le constat positif (youpi !) qui ressort de ces deux premiers matches des finales NBA. Plus globalement, c’est une observation sur l’ensemble de l’année et des playoffs. Le temps passe et les contextes s’oublient. Il y a un an, l’intérieur All-Star ne pouvait même pas jouer plus de 25 minutes contre les Warriors tant ses lacunes défensives étaient exposés au grand jour. Tyronn Lue l’avait même fait passer sur le banc afin de donner une autre dynamique à son équipe. Tout a changé après ça. http://www.dailymotion.com/video/x4yxvck_la-defense-culte-de-kevin-love-sur-stephen-curry-en-finale-nba_sport Kevin Love a donc décroché un titre sans contribuer outre-mesure au sacre à l’exception de cette séquence défensive (tout de même décisive !) Depuis, il est bien plus en confiance. Nous avons déjà écrit sur le sujet récemment. Cette nuit, c’était même marquant. Le garçon est plus agressif, plus mobile, plus tranchant. Il était très vite impliqué en attaque et a marqué des paniers rapides. Il arrive enfin à prendre le dessus, et ce quel que soit son défenseur direct. Draymond Green trouve toujours le moyen de le gêner mais il est quand même plus à l’aise pour aller chercher ses points. Sa perte de poids y est d'ailleurs certainement pour quelque chose.

Enfin un rôle pour Kevin Love ?

Pour la première fois en trois ans (il était blessé lors des finales NBA 2015), Kevin Love peut avoir un impact sur un duel entre les Cavaliers et les Warriors. Il a enfin un rôle. Il prend le dessus en attaque et il est un peu moins pénalisant qu’à l’accoutumée en défense. L’ailier-fort était le seul à épauler LeBron James en attaque cette nuit. Il a inscrit 27 points à 12/23 aux tirs. 23 tentatives, c’est d'ailleurs encourageant. Nous avons apprécié l’agressivité. D’autant plus qu’il n’était pas maladroit. Il était plus discret dans le Game 1 (15 points à 4/13) mais il avait compensé avec du rebond (21) et même des blocks (3). Avec un différentiel de -19, le joueur de 28 ans est l’un des rares membres clés des Cavaliers à avoir un +/- inférieur à -30 après deux matches. Alors, OK, ce n’est pas ça qui va faire la différence mais c’est toujours intéressant de constater la progression de Kevin Love. Son apport pourrait éventuellement faire la différence si les hommes de Tyronn Lue parviennent à progresser dans d’autres domaines lors des Games 3 et 4.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest