109 PHI
104 NYK
138 WAS
132 SAS
101 BKN
91 CHA
113 TOR
97 ORL
124 MIA
100 CLE
127 ATL
135 MIL
142 DAL
94 GSW
109 CHI
89 DET
95 MIN
103 UTA
105 DEN
95 HOU
107 LAC
104 BOS

Les Splash Brothers sont de sacrés Warriors

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Même dans les moments les plus difficiles, Stephen Curry et Klay Thompson ne cessent jamais de jouer et d’y croire. Ça a payé.

Ça sentait le K.O. Kawhi Leonard venait de prendre le match à son compte. 10 points de suite pour le meilleur joueur des playoffs. En seulement deux minutes. Le coup de chaud tant attendu du probable MVP des finales. Et dans son sillage, les Toronto Raptors ont pris pour la première fois le contrôle de la partie. 103-97. Moins de trois minutes à jouer. Les supporters canadiens se préparaient déjà à célébrer le premier titre de l’Histoire de la franchise. Mais c’était sans compter sur les Splash Brothers, Stephen Curry et Klay Thompson.

Game 5 : Les Warriors restent en vie !

Alors que tout semblait plié, eux n’ont pas lâché. Alors que la foule hurlait de joie, ils ont gardé leur sang-froid. Et ils ont climatisé la salle avec trois tirs primés. Le premier de Thompson, sur une passe de son meneur qui avait capté un rebond défensif quelques secondes auparavant. Puis c’est Curry lui-même qui a égalisé à 103 partout à un peu plus d’une minute du buzzer. Il a pris un rebond de plus après un raté de Leonard dans la foulée. Un rebond qui a mené au tir assassin de son partenaire du backcourt, terriblement décisif pour faire repasser devant les Golden State Warriors. 106-103. Un 9-0 qui a sauvé la saison de leur équipe.

Après le match, leurs explications étaient simples : « juste continuer à tirer » pour Steph. Continuer à jouer. Malgré les trois défaites en quatre matches depuis le début des finales. Malgré la blessure de Kevin Durant. Et même malgré les chances d’un triplé qui se sont fortement réduites depuis quelques jours. Ces gars-là ne vont rien lâcher jusqu’à la dernière seconde.

Klay Thompson et Stephen Curry : âme de guerriers, âmes des Warriors

Il y avait presque un élan d’optimisme du côté des doubles-champions en titre avant ce Game 5. Déjà parce que le retour de KD était pressenti. Mais aussi parce que, pour la première fois depuis longtemps, les Californiens retrouvaient un statut d’outsiders qui leur avait peut-être manqué. Ils savent résister à la pression. Ils l’ont déjà prouvé à de nombreuses reprises et encore une fois hier soir. Mais les attentes permanentes les ont épuisés. Là, ils peuvent revenir dans la peau du chasseur. Un rôle qui réussit bien à Stephen Curry et Klay Thompson.

Ils sont l’âme de cette équipe. Des Warriors dans l’âme, aussi. Au point où Durant est parfois relégué au second plan alors qu’il est le meilleur joueur du monde. S’il y a bien une équipe capable de renverser un 1-3, c’est Golden State. Même si c’est paradoxalement la seule formation de l’Histoire à avoir subi une telle remontée en finales NBA (contre les Cleveland Cavaliers, en 2016). Un exploit de la sorte, ils l’ont même déjà fait… en 2016, contre… Durant et le Thunder en finales de Conférence Ouest. Déjà sous l’impulsion des Splash Brothers.

Ils ont la recette. Jouer dur jusqu’au bout et prendre un paquet de tirs. 44 à eux deux hier soir. Dont 27 derrière l’arc. Pour 12 réussites. 7 pour le seul Thompson. 57 points en cumulé sur les 106 des Warriors. 31 pour Steph, 26 pour Klay.

« Ils ont incroyables. D’incroyables shooteurs et d’incroyables compétiteurs », notait un Steve Kerr admiratif.

Tous les regards seront braqués sur eux lors du prochain match. Le tout dernier à l’Oracle Arena, la terre de leurs plus grands exploits. Ça promet un carton. Peut-être qu’ils ne gagneront pas. Peut-être qu’ils ne seront pas adroits. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils se battront. Ce sont bien deux sacrés guerriers.