Kobe Bryant, mon idole

Fan inconditionnel de Michael Jordan, Kobe Bryant a lui-même inspiré toute une génération de fans et de jeunes joueurs NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Kobe Bryant, mon idole
C’est fait, Kobe Bryant a dépassé Michael Jordan. Il est devenu le troisième meilleur marqueur de tous les temps, éjectant du même coup celui qui est considéré comme le plus grand joueur de l’histoire du podium. Pour une majorité de fans, la superstar des Los Angeles Lakers ne sera jamais l’égale de Sa Majesté. Elle n’est que la copie, la deuxième version d’un champion emblématique qui restera à jamais le premier à avoir marqué la NBA de la sorte. Pour d’autres, il a toujours été l’exemple à suivre. Je n’ai jamais été un fan inconditionnel de Kobe Bryant pour la simple et bonne raison que je n’ai jamais supporté les Los Angeles Lakers. Mais j’ai grandi au rythme des affrontements entre les Californiens et les San Antonio Spurs en playoffs. J’ai été éduqué au basket par les cartons d’une jeune star insolente qui a raflé trois titres en compagnie de Shaquille O’Neal entre 2000 et 2002. A l’exception des All-Stars Games 2002 et 2003 ainsi qu’une poignée de matches des Washington Wizards diffusés par Canal plus, je n’ai jamais vu Michael Jordan jouer « en live ». Je n’ai pas connu la domination du numéro 23. Je l’ai « étudié » en retrouvant des archives des finales 93, 96 et 98 sur internet. J’ai lu des articles à son sujet. Mais mon rapport avec MJ n’est en rien équivalent à celui que j’ai pu avoir avec Kobe Bryant à l’époque où j’étais encore un adolescent. Je me souviens de l’époque où je m’entraînais à shooter en fadeaway au playground du parc afin d’éviter de me faire contrer par les mecs plus âgés. A l’époque, il m’arrivait de m’imaginer être Kobe (ou Paul Pierce, Manu Ginobili, etc). Je ne suis pas le seul. [superquote pos="d"]"Jordan m'a demandé qui m'avait inspiré mon tir en fadeaway... je ne pouvais pas dire Kobe Bryant." Nick Young[/superquote]Nick Young a une anecdote à ce sujet. L’actuel joueur des Lakers et coéquipier du « Black Mamba » est originaire de Los Angeles. Il supportait les mauves et or et il avait 11 ans lorsque Kobe a débarqué dans la cité des anges. Il en avait 15 au moment du premier sacre de Bryant et Shaquille O’Neal. Quelques années plus tard, il se présentait à la draft. Jordan était alors un dirigeant des Charlotte Bobcats à la recherche de jeunes talents. Après avoir visionné un workout du jeune Young, il a sondé le joueur formé à USC.
« Il m’a demandé qui m’avait inspiré mes tirs en fadeaway », raconte le sixième homme des Lakers au New York Daily News. « Il me regardait droit dans les yeux. Je voulais répondre Kobe Bryant mais j’ai été contraint de dire Michael Jordan car je voulais qu’il me prenne dans son équipe. »
Bryant maîtrise l’art du fadeaway parce que Jordan en avait fait l’une de ses spécialités. Nick Young a grandi en observant Kobe, pas Mike. Cette tendance est d’autant plus généralisée auprès des stars plus jeunes comme Kevin Durant, Klay Thompson, James Harden, etc. LeBron James a reconnu avoir accroché un poster de la star des Lakers à son mur lorsqu’il était gamin. KD n’a jamais caché son admiration pour le bonhomme, même s’il était fan des Toronto Raptors et de Vince Carter. Originaire de Californie, Paul George porte Bryant dans leur cœur de jeune fan de balle orange.
« Pour moi, Kobe a autant marqué la ligue que MJ », confie la star des Indiana Pacers.   « Mes enfants connaissent Jordan essentiellement pour ses chaussures », remarque Dwyane Wade (son aîné a 12 ans).
Brandon Jennings va encore plus loin. Selon lui, le « Black Mamba » est le meilleur joueur de tous les temps, devant Michael Jordan. Le débat n’en est pas vraiment un dans le sens où, comme indiqué plus haut, MJ est arrivé avant Kobe. Bryant a même été présenté comme son successeur, au même titre que Vince Carter ou Tracy McGrady. Une dizaine d’années plus tard, il ne fait aucun doute que le natif de Philadelphie est le seul à s’être vraiment approché de son idole.
[superquote pos="d"]"Kobe est le meilleur de tous les temps." Brandon Jennings[/superquote]« Il a définitivement gagné cette bataille », assure Wayne Ellington. « J’ai beaucoup observé son jeu en grandissant. Je l’adorais. »
Michael Jordan était une icône et un mentor pour Kobe Bryant. Il l’est lui-même aujourd’hui pour toute une génération de jeunes joueurs. L’anecdote du fadeaway racontée par Nick Young en est la parfaite illustration. Les jeunes stars actuelles ont modelé leur jeu sur le sien.
« Kobe était mon héros lorsque j’étais gamin mais il n’était pas seulement mon joueur préféré. J’essayais de m’inspirer de ce qu’il faisait et je sais que la plupart des gars de mon âge faisaient de même », assure Zach LaVine, rookie des Minnesota Timberwolves.
Kobe Bryant a pris la place de Michael Jordan dans le cœur et dans l’esprit de toute une génération de fans et de joueurs NBA. Il a voué un culte à la légende des Chicago Bulls et aujourd’hui c’est à son tour d’être une idole.
Afficher les commentaires (109)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest