Kobe Bryant passeur… pour combien de temps ?

Kobe Bryant a délivré 39 passes décisives sur les trois derniers matches pour trois victoires. Jusqu’à quand peut-il maintenir ce rythme ?

Edwin MalboeufPar Edwin Malboeuf  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kobe Bryant passeur… pour combien de temps ?
A chaque match, c’est la surprise. On regarde le boxscore. Et oui, Kobe Bryant a encore délivré plus de 10 passes (14 deux fois, puis 11 cette nuit). La question qui brûle les lèvres de tous les observateurs : comment opère-t-on un changement si radical de style de jeu ? A cela, Kobe répond :
« Je suis comme cet enfoiré de Neo »
Forcément, une deuxième question vient à l'esprit de tous ceux qui l'ont vu exploser les défenses match après match depuis son arrivée dans une ligue qui l'a vu devenir l'un des plus grand scoreurs de tous les temps : peut-il jouer au caméléon jusqu’à la fin de la saison ?
« Oui. Ça me plaît. Je me prépare pour chaque match très stratégiquement selon les défenses et comment mettre mes coéquipiers à la bonne place pour gagner » annonce-t-il à Dave McMenamin de ESPN.
Jamais dans sa carrière on avait vu un Kobe Bryant si altruiste, shootant peu et défendant très dur (OK, ça on l’a déjà vu faire). Sur les trois derniers matches, le Black Mamba tourne à 16,3 points, 13 passes (!), et 8,3 rebonds. Même le coach Mike D’Antoni semble surpris de voir le numéro 24 dominer de cette manière.
« Je ne pensais pas que Kobe pouvait être si dévastateur de cette façon », déclare-t-il au Miami Herald.
Cet équilibre avec un Steve Nash plus scoreur, un Antawn Jamison retrouvé en sortie de banc et un Dwight Howard efficace offensivement est-il celui à garder ?
« Vous devez juste sortir et voir ce qu’il se passe. Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète. Je ne suis pas nerveux. On verra ce que ça donne », alerte Kobe confiant.
Après avoir touché le fond, les Lakers remontent timidement à la surface avec trois victoires consécutives, dont une référence face à Oklahoma City. Attention à ne pas s’emballer pour autant côté pourpre et or car la suite s’annonce compliquée : sept matches consécutifs à l’extérieur avec dans l’escarcelle Miami, Boston et Brooklyn. C’est donc le moment idéal pour voir ce que valent vraiment ces Lakers nouveaux.
« Le road-trip est parfait pour se rassembler et former un groupe encore meilleur. C’est un environnement où tout le monde se lie contre vous. C’est un peu nous contre le reste du monde », a déclaré un Kobe un brin paranoïaque mais plutôt lucide à ESPN.
Paraphrasant un autre Californien célèbre et citant le héros de Matrix, Kobe Bryant fait gagner les siens. Et c’est sûrement cela sa motivation principale. Cela et l’envie toujours omniprésente de faire taire l’audience.  
Afficher les commentaires (14)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest