Kristaps Porzingis est enfin là, les Mavericks retrouvent leur duo de la mort

Kristaps Porzingis est enfin là, les Mavericks retrouvent leur duo de la mort

Kristaps Porzingis a repris sa place dans la rotation hier soir. Une première encourageante avec 16 points inscrits en 21 minutes.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Il part, il revient. Et ainsi de suite. La carrière de Kristaps Porzingis ressemble à des trajets continus entre l’infirmerie et le parquet. Hier soir, le géant letton faisait donc son retour. Une énième fois. Avec encore un problème au genou qui l’a écarté des terrains lors des derniers playoffs, suivi d’une nouvelle opération. Same old shit.

Au moins, sa présence fait à chaque fois naître l’espoir d’un renouveau. La promesse d’être enfin en bonne santé. Et de former avec Luka Doncic un duo redoutable aux Dallas Mavericks. Un tandem censé pouvoir mener la franchise texane très haut, très loin et très longtemps.

« Ça fait toute la différence pour nous quand ces deux gars sont sur le terrain », assure le coach Rick Carlisle.

Sauf que voilà, c’est rarement le cas. Porzingis a été envoyé aux Mavericks lors de la première moitié de la saison rookie de Doncic. Il n’a pas enfilé une seule fois son nouvel uniforme. Leur première année commune remonte à l’an dernier. Et encore, il a fallu jongler entre les différentes blessures de l’ancien joueur des New York Knicks. Et maintenant, il va devoir se remettre dans le bain.

« Il doit reprendre le rythme », avoue son camarade slovène. « Pour un premier match, il a été incroyable. Il va continuer à progresser et nous avons vraiment besoin de lui. »

C’est ça le problème. Les Mavericks ont besoin d’un Kristaps Porzingis valide. Pas seulement pour trois semaines par-ci, un mois par-là. Son retour, c’est vrai, est prometteur. Il a joué 21 minutes pour 16 points inscrits à 6 sur 16 aux tirs. Avec aussi 4 rebonds et 2 blocks. Pour une victoire contre les Charlotte Hornets (104-93).

« J’ai fait tout ce que je pouvais lors des minutes qui m’ont été attribuées », soulignait l’intéressé, qui en demande plus, évidemment. « Le plus important, c’est que l’on a gagné. »

Il faut que son corps tienne le choc. Parce qu’un joueur de 2,21 mètres, c’est génial. Mais ce n’est pas facile de se déplacer et de se renforcer avec un tel gabarit. Mais voilà, les dirigeants, les coaches et les joueurs de Dallas espèrent que les pépins physiques appartiennent au passé. Parce que s’il enchaîne enfin les matches, la NBA peut se mettre à trembler.

Kristaps Porzingis sur le retour, les Mavericks prêts à décoller ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest