Les Knicks veulent faire jouer Porzingis au poste 3…

BasketSessionPar BasketSession Publié

David Fizdale ne veut se fermer à aucune stratégie pour ses New York Knicks, quitte même à faire de Kristaps Porzingis un ailier par moment.

C'est un mauvais signe. Quand un coach prend en main une nouvelle équipe et propose un plan de jeu révolutionnaire mais surtout loufoque, c'est souvent voué à l'échec. David Fizdale n'a pas pu s'en empêcher. Sa dernière proposition pour les New York Knicks va faire flipper. Pas les autres franchises mais plutôt les supporteurs de sa propre équipe. Dans un élan soudain, l'entraîneur s'est dit qu'il aimerait bien faire jouer Kristaps Porzingis au poste trois.

"Anthony Davis, c'est exactement ce qu'il fait. Il prend tout le monde de vitesse mais vous ne pouvez pas mettre un petit sur lui en défense. Si vous mettez un grand sur lui, il va l'éloigner du cercle. Et il peut défendre sur tout le monde", note Fizdale.

Waouh. C'est là que ça se complique. 1) Anthony Davis ne joue absolument pas ailier. Il joue à la limite COMME un ailier. Mais pas ailier. Il est techniquement pivot, avec quatre extérieurs autour de lui. Ce n'est pas le but de David Fizdale avec Kristaps Porzingis. Il veut mettre le Letton au poste 3, avec deux intérieurs autour. 2) Si Porzingis est 3 avec deux grands avec lui, il sera forcément défendu par un joueur plus petit. Difficile donc de le prendre de vitesse au large. Les Knicks vont vouloir lui offrir des post-ups mais seront confrontés à des problèmes de spacing vu qu'il y a déjà deux intérieurs sous le cercle ! 3) Davis est plus mobile que Porzingis. 4) Davis est un candidat au DPOY, Porzingis galère en défense !

Fizdale imagine un cinq avec Kevin Knox en 2, Kristaps Porzingis en 3, Luke Kornett en 4 et Mitchell Robinson en 5. L'inverse du small ball. C'est bien gentil, de vouloir aller contre-courant. Mais ça ne marche PAS. Tous ceux qui ont tenté récemment ce sont heurtés soit à des problèmes de spacing, soit à des problèmes défensifs, soit les deux. Heureusement, ce cinq ne sera utilisé que sur quelques séquences, si le coach des Knicks va au bout de sa pensée. Pronostic : ça va foirer.