Kyrie Irving et Kevin Love, une première réussie en playoffs

Inexpérimentés à ce niveau avant la rencontre d'hier soir contre Boston, Kyrie Irving et Kevin Love ont parfaitement passé leur baptême du feu en playoffs.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
LeBron James s’inquiétait du manque de vécu de ses deux lieutenants Kyrie Irving et Kevin Love, vierges de toute expérience en playoffs. La soirée d’hier l’a sans doute en partie rassuré. Les deux jeunes All-Stars ont brillé pour leur premier match de playoffs en carrière. Irving a terminé avec 30 points et Love a cumulé 19 pions et 12 rebonds. Solide.
« Ils ont été phénoménaux », commentait LeBron, lui-même auteur de 20 points, 6 rebonds et 7 passes. « Ils ont été très bons pour leur premier match en playoffs. »

Le show Kyrie Irving

[superquote pos="d"]Kyrie Irving a fait en playoffs ce qu'il faisait déjà depuis le début de la saison régulière : scorer, encore et encore. [/superquote]La palme revient à Uncle Drew, meilleur marqueur de la partie et instigateur du très bon passage des Cavaliers dans le second QT. Déjà bien rentré dans son match – 8 points après 12 minutes – il a ajouté 12 points au cours de la deuxième période afin de conclure la première mi-temps avec 20 points au compteur. Dans son sillage, Cleveland a creusé un premier écart juste avant la pause (+7). Irving a conclu la rencontre avec 30 points, devenant ainsi l’un des treize joueurs de l’histoire – Anthony Davis a lui aussi rejoint ce groupe – à inscrire 30 points ou plus lors de leur premier match en playoffs.
« C’est notre général sur le parquet. Il nous a rapidement donné le ton en rentrant ses tirs et en se montrant agressif. Je l’ai vraiment trouvé excellent », assurait James au sujet de son jeune coéquipier.
[caption id="attachment_231275" align="alignleft" width="300"] Kyrie Irving est l'un des rares joueurs de l'histoire à avoir atteint la barre des 30 points pour son premier match en playoffs.[/caption] Les qualités de Kyrie Irving sont connues. Il est un meneur atypique, bien plus à l’aise pour marquer des points que pour créer du jeu. Ce n’est justement pas son rôle à Cleveland. On lui demande de scorer, encore et encore, afin de peser sur la défense adverse et d’en faire sauter le verrou. Ses coéquipiers en profitent alors pour se créer des espaces et des opportunités de marquer eux aussi. Le All-Star a démontré sa capacité à briller lorsqu’il est déchargé de la gestion du jeu, propriété de LeBron James aux Cavaliers. La présence du quadruple MVP a donné un nouveau sens à la carrière d’Irving et ce dernier a excellé dans ce costume de joker offensif cette saison. Ses 55 points contre Portland ou encore ses 57 points passés aux San Antonio Spurs sont encore dans les esprits. Il s’est arrêté à 30 hier soir mais il a démontré qu’il était capable d’avoir un apport et un impact similaire en playoffs à celui qu’il avait déjà tout au long de l’exercice écoulé. Irving confirme pour l’instant qu’il a les épaules pour surmonter la pression liée à l’enjeu. [youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=Ofc8LO0W1ZQ[/youtube]

La montée en puissance progressive de Kevin Love

[caption id="attachment_231261" align="alignleft" width="300"] Kevin Love a terminé avec un double-double pour ses débuts en playoffs (19 pts, 12 rbds).[/caption] Kevin Love a mis plus de temps à rentrer dans son match. L’ancien joueur de Minnesota a encore paru en retrait par rapport aux deux autres stars de l’équipe. Il a eu des opportunités de marquer mais il a surtout pêché par maladresse en première période.
[superquote pos="d"]"C'est très important que Kevin se sente impliqué." LeBron James[/superquote]« C’est très important que nous continuions à impliquer Kevin », remarquait LeBron James. « Il doit pouvoir toucher la balle et avoir le sentiment qu’il est impliqué dans le jeu. Je sais que Kyrie et moi allons beaucoup toucher le ballon et j’essaye de trouver un moyen de lui confier la gonfle. Même s’il a manqué des tirs, il a été très agressif. »
L’attitude de Love a fini par payer. L’intérieur All-Star s’est réveillé au retour des vestiaires et il a finalement le match avec dix-neuf points, deux paniers primés, huit lancers tentés, douze rebonds et quatre passes décisives.
« J’étais un peu anxieux vu qu’il s’agissait de mon premier match en playoffs. Je n’étais pas nerveux mais trop excité. Je voulais rester agressif. »
La pression est désormais redescendue et le Californien va pouvoir aborder les prochaines rencontres de la série contre Boston plus sereinement.

Le Big Three a donné le ton

[caption id="attachment_216977" align="alignleft" width="300"] LeBron James, Kyrie Irving et Kevin Love ont inscrit 69 points en cumulé.[/caption] Les Cavaliers auront besoin de lui, tout comme ils auront besoin de Kyrie Irving et bien sûr LeBron James. Le Big Three formé expressément l’été dernier dans l’Ohio est le socle de l’équipe, candidate au titre NBA dès cette saison.
[superquote pos="d"]"Ils vous forcent à choisir le poison avec lequel ils vont vous tuer." Brad Stevens[/superquote]« Nous avons de très bons joueurs mais c’est nous (le Big Three) qui montrons la marche à suivre aux autres », expliquait Kevin Love.
Effectivement, le trio de stars a été à l’origine du succès des Cleveland Cavaliers hier soir. Ils ont compilé 69 des 113 points de l’équipe et ont su répondre présent quand les Celtics revenaient à la charge.
« Ils vous forcent à choisir le poison avec lequel ils vont vous tuer », reconnaissait Brad Stevens, le coach de Boston. « Vous devez faire attention à LeBron. Mais vous devez aussi faire attention à Love et Irving. Vous avez une marge d’erreur très faible contre une équipe de ce calibre. »
LeBron James est le membre le plus important du Big Three. Il a parfaitement géré son match, tout comme celui de son équipe, hier soir. Il s’est positionné au poste bas lorsque les Cavs ressentaient le besoin de marquer un panier sur jeu placé. Il a provoqué des fautes. Il a distribué le jeu tout en mettant à contribution ses jeunes coéquipiers. Il les a mis en confiance. On suppose qu’il se mutera en bulldozer lorsque Kyrie Irving et/ou Kevin Love manqueront à l’appel. Mais si les deux jeunes All-Stars poursuivent sur leur lancée, Cleveland pourra ambitionner de plus en plus sérieusement le titre NBA.
Afficher les commentaires (19)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest