94 ORL
126 PHI
91 TOR
105 CHI
108 WAS
115 MIL
131 MIN
101 HFA

La NBA n’a jamais été aussi stable pour les coachs

N.SPar N.SPublié

Une statistique révèle que les franchises NBA optent de plus en plus pour la stabilité de leur entraîneur.

Erik Spoelstra, tout juste prolongé de quatre ans par le Miami Heat, est l'un des symboles de la phase actuelle en NBA, celle de la stabilité. Selon une étude d'Hoopshype, jamais dans l'histoire de la ligue les entraîneurs n'avaient vécu une telle période. Pour son calcul, le média US a compilé les matches d'un entraîneur avec la même équipe au départ d'une saison. Au total, on tombe sur une moyenne de 303,5, la plus haute jamais enregistrée. À titre de comparaison, la seconde date de la saison 1954/55 avec 301,3. En 2016/17, elle n'était que de 195,5 et 159,8 à l'aube de la saison 2013/14.

Bien évidemment, Gregg Popovich n'est pas du tout étranger à ce chiffre historique. En place depuis 22 ans à San Antonio, le gourou des Spurs est l'un des facteurs de cette statistique. En effet, Hoopshype a également fait un second calcul en enlevant Pop. Elle chute de près de 60 matches pour passer à 242, néanmoins toujours l'une des meilleurs moyennes. À noter que pas moins de 16 entraîneurs vont entamer au moins leur 3e saison consécutive avec la même équipe : Gregg Popovich (23), Rick Carlisle (11), Erik Spoelstra (11), Terry Stotts (7), Brett Brown (6), Doc Rivers (6), Brad Stevens (6), Steve Kerr (5) Quin Snyder (5), Billy Donovan (4), Alvin Gentry (4), Mike Malone (4), Kenny Atkinson (3), Scott Brooks (3), Mike D’Antoni (3) et Nate McMillan (3).