La statistique symbole de l’évolution de Derrick Rose

Le plus jeune MVP de l'histoire de la NBA n'est plus le même type de joueur qu'il y a quatre ans et une statistique en témoigne particulèrement.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
La statistique symbole de l’évolution de Derrick Rose
On ne va pas refaire l'histoire une nouvelle fois. La grande majorité des fans NBA la connaissent. Avant de se blesser à plusieurs reprises aux genoux, Derrick Rose était une superstar en puissance, le plus jeune MVP de l'histoire, et il terrorisait les défenses adverses en attaquant le cercle soir après soir. Le meneur des Chicago Bulls a été contraint de repenser son jeu après avoir perdu en explosivité et surtout en confiance. Il shootait 6,9 lancers en moyenne lors de la saison 2011-2012, exercice à l'issue duquel il a été nommé MVP. Il en tirait encore 6,1 l'année suivante avant de se fracturer une première fois le genou. Depuis, cette statistique n'a cessé de diminuer : 3,2 par match lors de son retour pour dix petites rencontres en 2013, 3,7 (un léger regain) l'an passé et seulement 2,7 lancers tentés depuis le début de la saison. C'est bien trop peu pour un joueur habituellement agressif. Derrick Rose joue certes avec des problèmes de vue, conséquences d'une fracture du plancher orbital pendant la pré-saison, mais on sent que l'ancien All-Star est encore hésitant. Il a converti 5 de ses 6 lancers hier et... les Bulls ont battu le Thunder. D'ailleurs, Chicago a gagné à chaque fois qu'il s'est rendu à six reprises ou plus sur la ligne de réparation cette saison (3 matches).
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest