La véritable histoire de la baston entre Shaq et Scott Skiles

La véritable histoire de la baston entre Shaq et Scott Skiles

L'histoire raconte qu'en 1994, Shaquille O'Neal et Scott Skiles, alors coéquipiers au Magic, se sont mis sur la tronche malgré leurs 30 centimètres d'écart.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.

A l'époque où la NBA n'était pas aussi médiatisée et où les réseaux sociaux ne permettaient pas de relayer des histoires à la vitesse de la lumière, difficile de dénouer le vrai du faux dans certains récits. Parmi les contes et légendes, cette fameuse baston qui aurait mis aux prises deux adversaires pour le moins improbables : Shaquille O'Neal, golgoth légendaire de la ligue, 2,16 m sous la toise, et Scott Skiles, son meneur à Orlando, qui lui rendait... 31 centimètres.

La scène a bien eu lieu, un beau jour de 1994. Shaquille O'Neal, 22 ans, disputait sa deuxième saison en NBA et était déjà un phénomène de foire avec le Orlando Magic. Scott Skiles, 30 ans, était l'un des vétérans de l'équipe et, déjà, le recordman de passes sur un match en NBA, grâce à ses 30 passes lors d'une rencontre face à Denver en 1990. La franchise floridienne était en déplacement à Los Angeles et venait d'être séchée par les Clippers. Le Magic était dans le dur et les esprits pouvaient facilement s'échauffer. Brian Hill, le head coach de l'époque, avait décidé de maintenir une séance d'entraînement à la veille du match contre les Lakers, afin de remobiliser des joueurs visiblement plus focalisés sur les plaisirs nocturnes de L.A. que sur les deux rencontres de ce road trip. Shaq, évidemment, était déjà de ceux qui avaient un faible pour les charmes de la Cité des Anges, qu'il allait rejoindre deux ans plus tard.

"Skiles est venu aussi et s'est accroché à son cou. Shaq était comme un taureau enragé qui essayait de le faire tomber."

Ce que l'on ne sait généralement pas, c'est qu'il n'y a pas eu affrontement direct entre Shaquille O'Neal et Scott Skiles. C'est avec un autre joueur que les hostilités ont démarré, jusqu'à un coup de poing qui aurait pu s'avérer fatal pour l'un des deux belligérants. Vous devinez évidemment lequel...

Larry Krystkowiak, dont vous vous souvenez peut-être pour sa pige comme head coach des Milwaukee Bucks en 2007 (il s'occupe des Utah Utes en NCAA depuis 2011 désormais), est l'acteur oublié de ce petit mélodrame. C'est lui qui a raconté la scène à Chris Sheridan d'ESPN il y a quelques années.

"Les coaches ont fait trois équipes de quatre pour jouer sur demi-terrain. J'étais le plus grand dans mon équipe, donc je devais m'occuper de Shaq. C'est devenu très intense et les coaches ont arrêté de siffler les fautes. Shaq et moi on se donnait le change et on se rentrait dedans, tout en se parlant.

Scott Skiles, qui était le capitaine, s'est ramené et a sorti : 'Ecoutez, bande d'enculés, arrêtez de vous gueuler dessus comme deux femmelettes et battez-vous directement'.

Shaq et moi on a foncé l'un sur l'autre et on s'est envoyé quelques patates. Skiles est venu aussi et s'est accroché à son cou. Shaq était comme un taureau enragé qui essayait de le faire tomber. Scott et moi étions proches. Il est venu à ma rescousse parce qu'il s'est rendu compte qu'il m'avait envoyé dans un guêpier. Il ne voulait pas que Shaq me taille en pièces".

A un moment, Skiles s'est donc retrouvé suffisamment près de Shaquille O'Neal pour que ce dernier tente de le coucher. L'ancien coach du Magic (2015-2016) a lui aussi donné sa version :

"Shaq a lancé son coup de poing, mais je suis passé en dessous et je me suis retrouvé accroché derrière son cou. Est-ce que le coup de poing a quand même atterri ? Oui, en quelque sorte"

Cet incident, quelques uns au sein de l'effectif floridien l'imaginent planifié à l'avance par le staff pour remobiliser tout le monde. Certains, dont Krystkowiak, pensent même que Scott Skiles étaient dans le coup, tant il était proche du coach. On ne le saura sans doute jamais.
Steve Kerr raconte sa version des faits pour la bagarre avec Michael Jordan

Ce qu'il est intéressant de noter, c'est que comme ce fut par exemple le cas entre Michael Jordan et Steve Kerr, cette bagarre a changé en bien la relation entre les deux protagonistes. O'Neal et Skiles se sont davantage respectés - Krystkowiak a lui voulu prendre immédiatement sa retraite mais en a été dissuadé par ses coéquipiers - et l'équipe a vu ses résultats s'améliorer de façon significative. Orlando a bouclé la saison avec 50 victoires, avant de chuter au 1er tour des playoffs contre Indiana. Une campagne d'échauffement, avant d'être l'équipe la plus prometteuse de l'Est une fois Penny Hardaway ajouté à l'équation.

Voilà ce que Shaquille O'Neal disait de Scott Skiles il y a encore quelques années :

"Scott arrivait toujours à m'énerver. Il était comme un petit moucheron qui parlait trop. Par contre, s'il y avait un quart de centimètre d'espace pour te donner une passe en position ouverte, il y arrivait. A chaque fois ! J'ai toujours su qu'il finirait coach ou GM, il avait ça en lui". 

Scott Skiles, lui, a expliqué que tous ses souvenirs de Shaquille O'Neal en tant que coéquipier étaient "positifs à 100%".

Comme quoi, parfois, mieux vaut se rentrer dedans que de laisser une situation s'envenimer en coulisses...

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest