Quand Larry Bird survolait le 1er « heat game »

30 ans avant le Game 1 des Finales 2014, la NBA a connu un "heat game", lors de la finale entre Los Angeles Lakers et Boston Celtics en 1984.

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Quand Larry Bird survolait le 1er « heat game »
Avec cette panne de climatisation de l’AT&T Center, le Game 1 des Finales NBA 2014 s’est déroulé dans des conditions particulièrement compliquées. Mais ce n’est pas une première. Avant les San Antonio Spurs et le Miami Heat, deux autres immenses équipes ont joué dans une chaleur complètement folle un match de Finale NBA. C’était il y a 30 ans quasiment jour pour jour (le 8 juin 1984), quand les Los Angeles Lakers de Magic Johnson se sont inclinés chez les Boston Celtics de Larry Bird lors du Game 5, désormais connu comme le « heat game ». Il n’y avait pas d’air conditionné dans le vieux Garden et Boston traversait une vague de fortes chaleurs. Résultat : près de 37 degrés. Et des images cultes d’un Kareem Abdul-Jabbar (37 ans à l’époque) qui a dû être ravitaillé en oxygène (voir à 3’44 sur la vidéo). Il a d’ailleurs particulièrement mal vécu ce match, qu’il a fini à 7/25 aux tirs.
« Je vous suggère d’aller au hammam, de faire 100 pompes avec vos vêtements sur vous, et ensuite d’essayer de faire des allers-retours pendant 48 minutes. Le match était au ralenti. C’était comme courir dans de la boue », avait-il expliqué.
Kareem Abdul-Jabbar n’était pas la seule victime de ces conditions. Comme le rappelait Bob Ryan dans un papier pour The Boston Globe il y a quelques années, l’arbitre Hugh Evans a dû quitter le match à la mi-temps, victime de déshydratation. Robert Parish avait dû passer une grande partie de la deuxième mi-temps sur le banc à s’étirer, victime de crampes. S’il y en a un qui n’a pas été gêné par ces conditions, c’est bien Larry Bird, qui a survolé les débats dans cette étuve. Déjà il a réussi à tenir 42 minutes sur le terrain. Surtout, il a compilé 34 points à 15/20 aux tirs et 17 rebonds ! Un peu comme Tony Parker (qui a dit que ça lui rappelait les gymnases européens) et Tim Duncan (à qui les conditions rappelaient les Iles Vierges dont il est originaire), Larry Bird avait expliqué qu’il avait l’habitude :
« Je joue tout le temps dans ce genre de trucs chez moi. C’est comme ça tout l’été. »
En tout cas, ce fut un match épique pour une finale légendaire puisque c’était la première entre les deux stars de la ligue, Magic Johnson et Larry Bird. Une finale attendue depuis que les deux légendes avaient débarqué dans la ligue et qui s’est conclue en 7 matches par la victoire des Celtics. [youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=aHsmmGo-yFc[/youtube]
Afficher les commentaires (13)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest