Larry Sanders n’en revient pas d’être sélectionné avec Team USA

Larry Sanders est sur un petit nuage depuis qu'il a appris qu'il faisait partie des 27 joueurs sélectionnés pour le camp de Team USA cet été.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Larry Sanders n’en revient pas d’être sélectionné avec Team USA
Comme nous vous le disions hier soir, Team USA va profiter de l'été pour tester plusieurs joueurs. Une liste de 27 a été établie dans laquelle figure un certain Larry Sanders. Le pivot des Milwaukee Bucks s'est révélé cette saison en terminant deuxième meilleur contreur de la ligue et troisième dans le vote du Most Improved Player. Sanders qui n'a commencé le basket qu'à l'âge de 16 ans n'aurait jamais pensé avoir un jour l'opportunité de jouer pour Team USA. Cette sélection pour le mini-camp d'été, c'est plus qu'un rêve qui se réalise pour lui.
"Je me serais mis une claque en pleine tête si j'avais un jour rêver de ça. Je ne pensais pas que c'était quelque chose d'imaginable. C'est juste un très grand honneur. Juste le fait de goûter à cette ambiance, d'être avec ces joueurs et ces coahces, ce sera une très grande expérience. Il y aura plein de grandes personnalités dans la salle. Je vais juste essayer de prendre tout ce que je peux dans tout ce que je pourrai et d'apprendre le plus possible pendant que je serai là-bas", a-t-il confié au Journal Sentinel.
Parmi les 27 convoqués, Larry Sanders retrouvera Anthony Davis, Greg Monroe, Andre Drummond et DeMarcus Cousins comme joueurs évoluant dans le secteur intérieur comme lui. Le camp se déroulera du 22 au 25 juillet, avec en point d'orgue un match prévu entre tous les protagonistes le dernier jour à la Thomas and Mack Arena de Las Vegas. Après ce petit épisode avec la sélection nationale, il sera temps pour lui de se concentrer sur la prochaine saison avec les Milwauke Bucks et leur nouveau coach Larry Drew. Sanders a d'ailleurs confié qu'il s'était déjà entretenu avec lui, et en a profité pour placer un petit tacle indirect à son ancien coach :
"Il a l'air d'être un meilleur communicant. Vous devez rentrer sur le terrain et être performant avec beaucoup de pression. Le fait de ne pas être au courant de votre position et de votre rôle rend votre travail plus difficile. Coach Drew a mis l'accent sur le fait de faire savoir à chacun exactement ce qu'ils devaient faire et ne pas faire. C'est extraordinaire pour les joueurs."
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest