120 TOR
102 MIL

Latrell Sprewell explique pourquoi il haïssait Reggie Miller

Tom LansardPar Tom Lansard Publié

Loin des parquets depuis 2005, Latrell Sprewell est réapparu du côté de sa ville natale, à Milwaukee, pour un podcast où il a eu quelques mots doux pour son ancien rival Reggie Miller.

latrell-sprewellSi la NBA devait recenser toutes les têtes brulées passées par la ligue, cela prendrait certainement un bon bout de temps. Mais ce qui est sûr, c'est que Latrell Sprewell ferait partie des premiers appelés, tant son passage dans la grande ligue dans les années 90 jusqu'à la moitié des années 2000 fut tumultueux. Basketteur hyper doué - quelques saisons à près de 20 points de moyenne et des sélections au All-Star Game - mais aussi et surtout un penchant pour la violence assez prononcé, notamment avec ses coéquipiers Jerome Kersey ou Byron Houston à Golden State, mais aussi et surtout avec son entraîneur aux Warriors P.J. Carlesimo, qui lui a valu un surnom des plus édifiants : "l'étrangleur de la Bay Area".

Toujours est-il qu'en bon "authentique" joueur des années 90, qui a notamment connu la rivalité Indiana/New York sous le maillot des Knicks, Latrell Sprewell est intéressant lorsqu'il sort la boîte à souvenirs. C'est ce qu'il a eu l'occasion de faire sur un podcast à Milwaukee, animé par l'acteur Michael Rapaport, où Sprewell n'a pas esquivé le cas de Reggie Miller, joueur star des Pacers d'alors :

"Reggie est un parleur. Mais la chose que je détestais chez lui, c'est que c'était un flopper", explique Sprewell. "Je lui disais sans cesse 'Arrête de flopper, mec'. Tu ne pouvais pas le toucher, il allait toujours sur la ligne des lancers. Mais tu es obligé d'avoir du respect pour Reggie, il courait toujours autour des écrans, et si tu le laissais ouvert, il plantais. Tu devais juste être prudent quand tu défendais sur lui. Parce que si tu le touchais, il agissait comme s'il s'était fait tirer dessus avec une arme."

Garanti sans langue de bois. Latrell Sprewell était notamment de l'équipe des Knicks défaite par les San Antonio Spurs 4 manches à 1 en 1999 lors des Finales NBA au cours desquelles Patrick Ewing s'était blessé dès le game 2. Il a aussi participé à la plus belle campagne des Minnesota Timberwolves en 2004 jusqu'en finale de la Conférence Ouest avec Kevin Garnett et Sam Cassell.