LeBron James, ses ex-coéquipiers racontent son leadership lors du sacre des Cavs

BasketSessionPar BasketSession Publié

Lors du sacre des Cleveland Cavaliers en 2016, LeBron James a eu un énorme impact dans le vestiaire de la franchise de l'Ohio.

En 2016, les Cleveland Cavaliers ont réalisé un véritable exploit. Menée 1-3 lors des Finales NBA face aux Golden State Warriors, la franchise de l'Ohio a renversé cette série pour remporter son premier titre. Une performance réalisée grâce à un LeBron James monstrueux. Sur le parquet, l'ailier a éclaboussé ces Playoffs de son talent et a porté les Cavs. Mais dans les coulisses, son impact a été aussi énorme. Durant cette intersaison, l'intérieur de Cleveland Kevin Love a évoqué le moment où James a vraiment remotivé les troupes.

"Je me souviens, nous étions à Oakland. Il y avait l'entraînement des Warriors et Klay Thompson a dit qu'ils étaient meilleurs que les Lakers version Showtime. Et quand nous étions là-bas, ça n'arrêtait pas de parler de ça, il y avait des commentaires et des commentaires. Sur Twitter, sur Instagram... Et à ce moment-là, LeBron a réuni les gars et a dit : 'c'est terminé, nous allons gagner demain, ça va être dur mais on va gagner. On va gagner à la maison et sur un match 7 tout peut arriver'. J'ai encore des frissons en me souvenant de ce moment", a raconté Kevin Love lors d'un podcast de Gary Vee.

Un sentiment également partagé par Timofey Mozgov. Le Russe a aussi souligné l'impact des propos du King dans le vestiaire des Cavs.

"Si LeBron avait seulement joué comme il l'a fait, sans donner ses discours dans les vestiaires, nous n'aurions pas gagné. Peu importe son apport sur le terrain, s'il n'avait pas réussi à motiver l'équipe de cette manière, nous n'aurions pas gagné. Il a motivé tout le monde pour s'assurer une mentalité d'équipe irréprochable. Même à 1-3, personne dans notre équipe pensait que c'était fini grâce à lui", a assuré Timofey Mozgov.

En plus d'être un immense joueur, LeBron James est aussi un vrai leader. Mais bien sûr, il ne faut pas oublier que d'autres facteurs ont permis cette remontée historique avec notamment la suspension de Draymond Green ou la montée en puissance de Kyrie Irving.