LeBron James est motivé par les transferts des franchises de l’Est

LeBron James a pris acte des transferts effectués par les autres franchises de la Conférence Est. Du coup, il s'est remis au boulot. plus tôt que prévu.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron James est motivé par les transferts des franchises de l’Est
LeBron James n'est pas du genre à se la couler douce l'été. En plus de la centaine de rencontres qu'il dispute par saison, le King se coltine les road trip commerciaux, les showcases et, bien sûr, les séances d'entraînements estivales pour améliorer encore et toujours son jeu. Après deux titres consécutifs, la superstar NBA aurait bien voulu s'accorder un peu plus de repos, histoire de reprendre la compétition reposé, prêt à décrocher le "three-peat". Mais un mois et demi après le titre arraché devant son public, à l'American Airlines Arena, le leader du Heat est déjà de retour à la salle. Repos et LeBron James ne font finalement pas bon ménage. Surtout, "The Chosen One" s'est senti obligé de se remettre à bosser de plus belle à la vue des transferts effectués par les autres équipes de la Conférence Est et même de la ligue en générale.
"Ça fait déjà quelques semaines que je suis de retour à la salle, je bosse", résume simplement LeBron James au Sun Sentinel. "J'ai vu ce que beaucoup d'équipes ont fait pour progresser. J'ai vu ce que nous avons fait pour être meilleur. Je me suis dit que je devais moi aussi faire ma part du travail."  
Depuis quelques jours déjà, le King poste des vidéos de ses entraînements sur Instagram. Il faut reconnaître que les franchises outsiders au sein de la Conférence Est se sont considérablement renforcées. Les Indiana Pacers ont ajouté des pièces essentielles à un groupe déjà bien solide, les Nets ont monté une armada de All-Stars, les Bulls gardent le même effectif et retrouvent Derrick Rose... Même les Knicks semblent sur la pente ascendante avec les arrivées de Metta World Peace, Andrea Bargnani et Beno Udrih. Pour décrocher un troisième titre, le Miami Heat devra compter sur un LeBron James encore plus fort que l'an passé (sic)... En effet, l'ensemble des role players ont pris un an de plus (Battier, Allen, Andersen) et on ne sait pas encore comment vont se porter les genoux de Dwyane Wade et Greg Oden. Il y a plusieurs semaines, Steve Kerr soulignait la difficulté de se hisser trois fois de suite en finale et l'impact laissé par de telles campagnes, psychologiquement et physiquement. Pour preuve, la dernière équipe à avoir jouer trois finales consécutivement, les Los Angeles Lakers, se sont fait éliminés en quatre manches sèches la saison suivante (en 2011).
Afficher les commentaires (15)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest