LeBron n’est pas le seul à défendre Woj, la NBA fait front

Adrian Wojnarowski a été vivement soutenu par plusieurs joueurs NBA, mais aussi par l'éloquent coach des Clippers Doc Rivers dans l'affaire du mail.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron n’est pas le seul à défendre Woj, la NBA fait front

On vous relatait ce matin le caractère étonnant du soutien de LeBron James pour Adrian Wojnarowski malgré leurs différends. Le "King" n'est pas le seul membre de la NBA à trouver que le traitement infligé au journaliste d'ESPN - suspendu deux semaines par sa direction pour avoir insulté par mail un sénateur républicain anti-Black Lives Matter - est injuste.

Plusieurs acteurs importants de la ligue, à commencer par des joueurs, se sont élevés contre la sanction avec un hashtag : #FreeWoj. On ne se fait pas trop de souci pour le pape du scoop. ESPN a davantage besoin de lui que lui n'a besoin d'ESPN. Mais il est intéressant de voir tous ces joueurs apporter leur soutien à Adrian Wojnarowski, qui a finalement dit un peu trop haut ce que tout le monde aurait pensé tout bas en recevant un e-mail de la sorte.

Lou Williams, Patrick Beverley, Anthony Tolliver, Enes Kanter, Jamal Murray, Myles Turner ou encore Spencer Dinwiddie pour ne citer qu'eux, on tous plaidé la cause de Woj, parfois avec humour.

Doc Rivers, lui, a été plus explicite. Le coach des Los Angeles Clippers a précisé pour quelle raison il trouvait la situation délicate pour Adrian Wojnarowski.

"Un sénateur s'en est pris à Woj juste parce qu'il parlait de ce que nos joueurs écriraient au dos de leurs maillots. Comme à chaque fois, ils essayent de tourner ça de manière à ce que l'on en revienne à l'armée ou à la police. Aucune ligue de sport ne fait davantage pour l'armée et la police que la NBA.

J'ai un défi à proposer à ce sénateur. Nous ferons des trucs en hommage aux troupes, le jour où il acceptera l'existence du mouvement Black Lives Matter. Ce serait vraiment cool.

A chaque fois que l'on parle de justice, ils essayent de changer le message. Quand Colin Kaepernick a mis un genou à terre, ça n'avait rien à voir avec l'armée. C'était à propos de l'injustice sociale. Je pense que l'on a vraiment fait davantage pour remercier nos troupes que ce sénateur", a déclaré Rivers lors de son passage devant la presse dimanche.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest