Les Lakers ont écoeuré les Pistons à leur « block-party »

Les Lakers ont écoeuré les Pistons à leur « block-party »

En réussissant pas moins de vingt contres, les Los Angeles Lakers ont tout simplement rendu la vie impossible aux pauvres Pistons

N.SPar N.S | Publié

Il y a des soirées où il vaut mieux ne pas être invité. Ce genre de soirée où tu vas te manger stop sur stop pour rentrer chez toi bredouille. C'est un peu ce qu'ont subi les Detroit Pistons pour l'une de leurs deux visites annuelles au Staples Center. Outre la défaite à la clé, les joueurs de Dwane Casey se sont heurtés aux murailles des Los Angeles Lakers. Anthony Davis a signé l'une de ses plus belles nuits carrière dans ce domaine avec 8 blocks. Mais il n'a pas été le seul à jouer les videurs. Ses copains Dwight Howard et JaVale McGee ont pris également un malin plaisir à repousser les assauts adverses. L'ancien triple défenseur de l'année s'est rappelé qu'il était, à ses heures perdues, un dissuadeur hors pair avec cinq contres. JaVale McGee ne voyait pas pourquoi il n'aurait pas le droit de se ramener. Résultat, six "rejections" pour l'ancien Warrior.

"C'était un incroyable exploit. Dwight, JaVale et AD nous ont rendu la vie facile. Savoir que vous avez cette sécurité derrière vous, c'est un sacré luxe", confie LeBron James.

Les grands des Lakers sans pitié

À eux trois, ils ont totalisé 19 des 20 contres des Lakers (Avery Bradley en a ajouté un). Pour faire encore prendre un peu d'ampleur à cette performance aussi rare que magnifique, il suffit de regarder les chiffres d'un peu plus près. À un block près, les Lakers (7,2 contres, leaders NBA cette saison) égalaient leur record de franchise qui date de 1982. C'est également la première équipe depuis 20 ans qui a autant régalé dans ce domaine. Pour les Pistons, ç'a été un véritable cauchemar.

"Ils sont numéros de la ligue dans ce domaine et ils nous l'ont montré" souligne Christian Wood.

Detroit a inscrit seulement 32 points dans la peinture (Portland, dernier de référence en 2019, en met près de 44 en moyenne). Et surtout plus d'un tir sur quatre a été repoussé par l'un des trois gloutons de la soirée (20/78 soit 25,8%).

"Evidemment, ça a été un facteur important du match. Nos trois grands ont été exceptionnels", ajoute Frank Vogel. "Nous sommes un groupe qui n'a pas été content de prendre 68 points dans notre raquette contre NOLA. C'était un peu notre thème de la soirée et ces gars étaient fiers de protéger notre cercle. vingt contres, c'est très spécial."

Une première depuis quinze ans pour deux coéquipiers

Candidat au titre de défenseur de l'année, Anthony Davis se régale dans ce rôle de protecteur qu'il connait bien. Troisième contreur NBA, Davis sert de rampe de lancement pour le jeu rapide des Lakers. Mais pas seulement.

"J'adore ça parce que ça nous fait un stop et nous donne une possession supplémentaire en transition. C'est une sorte d'encouragement pour nous. Pas forcément moi, mais n'importe qui. Notre banc exalte quand un des nos coéquipiers fait quelque chose de spécial. Et Dwight l'a fait avec son geste du doigt à la Mutombo."

Au passage, Anthony Davis et JaVale McGee sont les premiers coéquipiers depuis Erick Dampier et... Dirk Nowitzki (en 2005) à totaliser au moins six contre chacun.

 

 

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest