Les Memphis Grizzlies finalement meilleurs sans Rudy Gay ?

Malgré le départ de Rudy Gay, les Memphis Grizzlies sont toujours très compétitifs et dans la course à la troisième place de la conférence Ouest.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Les Memphis Grizzlies finalement meilleurs sans Rudy Gay ?
Le choix de la nouvelle direction des Memphis Grizzlies de se séparer de Rudy Gay avait été considéré dans un premier temps comme un choix économique au détriment du sportif. Mais finalement avec un Tayshaun Prince qui s'est acclimaté à merveille à sa nouvelle équipe et deux jeunes joueurs qui sont venus étoffer le banc, l'équipe dirigée par Lionel Hollins semble plus équilibrée et, comme n'hésite pas à le dire Zach Randolph interrogé par Sam Amick pour USA Today, est même meilleure.
« Je pense que nous sommes une meilleure équipe. Toute l'équipe joue de la même façon, les gars se contentent de faire ce qu'ils savent faire, jouent ensemble, les uns pour les autres, ils jouent bien en défense et en attaque dans notre style de jeu inside-out. C'est beaucoup mieux - un meilleur état d'esprit- de jouer comme ça », explique Z-Bo.   « Au début, tout le monde était pessimiste à propos du trade, surtout parce que Rudy était comme un frère pour nous. C'était difficile au début. On aurait jamais pensé que ça serait comme ça maintenant, mais c'est le cas. »
[superquote pos="d"]« Au début, tout le monde était pessimiste à propos du trade. Mais je pense que nous sommes une meilleure équipe. »[/superquote]Après avoir débuté la saison sur un 29-15 (65,9% de victoires) avant le trade, les Grizzlies ont fait encore mieux sans Rudy Gay avec 16 victoires pour seulement 5 défaites (76%). La polyvalence de Tayshaun Prince a vraiment été l'élément décisif dans l'évolution du jeu des Grizzlies. Par son expérience, l'ancien champion NBA avec les Pistons sait apporter ce dont a besoin son équipe d'un soir à l'autre (défense, rebond, scoring ou création) contrairement à Rudy Gay qui était plutôt unidimensionnel dans un rôle de pur scoreur. Paradoxalement, avoir un gros scoreur en moins a été bénéfique à l'équipe comme l'explique très bien Marc Gasol.
« En échangeant Gay avec Prince ça nous a enlevé de la pression. Parfois quand vous avez autant d'options en attaque, vous essayez de contenter tout le monde, 'maintenant c'est ton tour, maintenant c'est mon tour', c'est un peu un basket du chacun son tour. Les équipes deviennent un peu dépendantes de ça défensivement et font ça. C'était difficile ensuite d'être dans le rythme en tant qu'équipe.   En ajoutant Prince nous avons changé notre dynamique. Nous avons une équipe différente et je pense que nous avons fait du bon boulot pour créer un collectif. Nous aurions pu laisser tomber mais ça ne correspond pas à qui nous sommes. Ce n'est pas ce que nous faisons. »
Les Memphis Grizzlies restent sur 7 victoires sur les 10 derniers matches et viennent de reprendre la troisième place de la conférence Ouest aux Clippers. Si la saison s'arrêtait maintenant, ils rencontreraient les Golden State Warriors au premier tour des playoffs en ayant l'avantage du terrain. Parmi les meilleurs équipes de la ligue à domicile, les Grizzlies n'ont perdu que 8 matches à à la maison cette saison. De quoi envisager au moins d'égaler la meilleure performance de la franchise en playoff réalisée lors de la saison 2010-2011 (demi-finale de conférence), l'année où (simple coïncidence ?) Rudy Gay n'avait pas participé aux playoffs.
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest