Comment remplacer l’avantage du terrain en playoffs dans la « bulle Disney » ? Les propositions loufoques des franchises

Les équipes susceptibles d’être têtes de série lors des prochains playoffs à Orlando réfléchissent à des idées pour conserver un semblant d’avantage.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Comment remplacer l’avantage du terrain en playoffs dans la « bulle Disney » ? Les propositions loufoques des franchises

Pour une situation sanitaire exceptionnelle, un format inédit pour la fin de saison NBA. Suspendu depuis le 11 mars dernier, en raison de l’épidémie de coronavirus, l’exercice va reprendre mais avec seulement 22 équipes. L’action aura lieu dans une « bulle » à Orlando, et plus précisément Disneyworld. Chaque formation jouera donc huit matches de saison régulière avant d’attaquer les playoffs (avec éventuellement une finale pour la huitième place qualificative).

Mais si toutes les rencontres ont lieu au même endroit, comment reproduire l’avantage du terrain dont bénéficient les quatre premiers de chaque Conférence au premier tour par playoffs ? C’est tout le but de la saison régulière, finir bien classé pour pouvoir jouer un éventuel Game 7 devant son public au printemps. Là, il n’y aura pas de public. Mais plusieurs dirigeants ont essayé de se pencher sur le sujet pour trouver une solution. ESPN a listé leurs propositions :

- L’équipe la mieux classé lors d’une série dispose de la première possession lors des deuxièmes, troisièmes et quatrièmes quarts temps.

- Elle peut désigner un joueur qui a le droit de faire sept fautes plutôt que six.

- Elle dispose d’un « coach challenge » supplémentaire.

- Elle peut ramener son parquet à Orlando pour se rapprocher du ressenti d’un match à domicile.

- Elle peut décider en premier de son hôtel (selon le classement 1-16).

En tout cas, ça ne plait pas à C.J. McCollum :

Un autre GM de la Conférence Ouest a proposé que le premier de chaque Conférence puisse choisir son adversaire au premier tour. Cela paraît très peu probable. Et comme insiste un autre dirigeant, ça peut « provoquer un mauvais karma. » La NBA est ouverte a du changement mais avec certaines limites. Pour Mike Budenholzer, coach des Milwaukee Bucks premiers à l’Est, ça n’a plus d’importance.

« J’espère juste que l’on va jouer, je m’en fous de l’avantage du terrain. »

On verra quelle sera la proposition retenue, si l’une d’entre elle est même acceptée par la ligue. Il ne faut pas non plus que ces idées novatrices créent de nouveaux problèmes.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest