L’offre des Suns pour Eric Bledsoe est-elle juste ?

Les dirigeants des Phoenix Suns ont proposé 48 millions sur 4 ans à Eric Bledsoe, le propriétaire des Suns juge cette offre juste, l'est-elle vraiment ?

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / NEWS
L’offre des Suns pour Eric Bledsoe est-elle juste ?
Après Kevin Love, la situation d'Eric Bledsoe est en passe de devenir l'un des feuilletons de l'été. Le meneur des Phoenix Suns souhaiterait obtenir un contrat max de 80 millions de dollars sur 5 ans, un salaire qu'aucune équipe de la ligue semble disposée à lui offrir. Du coté de la franchise de l'Arizona, on aurait soumis une proposition de 48 millions de dollars sur 4 ans, une offre raisonnable dans la lignée du marché actuel (semblable au contrat signé par Kyle Lowry aux Toronto Raptors). D’après le propriétaire des Suns, Robert Sarver, cette offre est "juste" pour un joueur qui vient de connaître sa première bonne saison au sein de la ligue (17,7 points, 5,5 passes décisives, 4,7 rebonds). Après cette déclaration du patron des Suns, l'excellent Paul Coro de l'AzCentral a fait le tour de la ligue pour savoir si ce contrait était une offre convenable pour Eric Bledsoe. Certains dirigeants au sein de la ligue restent étonnés de cette proposition de la part des Suns. Pour eux, le physique du meneur demeure un probléme et c'est un risque de lui proposer un contrat aussi lucratif sur plusieurs saisons :
"Je suis surpris de ce qu'ils lui offrent, ils n'ont pas besoin de donner autant. C'est vraiment juste et même généreux. Il est talentueux mais il ne l'a jamais vraiment démontré sur le long terme et il n'a jamais été en bonne santé. C'est difficile de tout miser sur lui", a commenté un dirigeant anonymement.
Évidemment, l'état de forme d'Eric Bledsoe a toujours été un souci, même cette saison alors qu'il a véritablement explosé il a connu plusieurs pépins au niveau de ses genoux. C'est d'ailleurs pour cela que le joueur de 24 ans ne peut pas vraiment se permettre de refuser ce contrat sur plusieurs saisons, il n'est pas en position de force.
"Les accords désespérés sont terminés maintenant, personne ne ressent de pression chez les Suns", a expliqué un agent.
C'était pourtant la seule chance pour Bledsoe d'obtenir ce fameux contrat max. Avec son statut de restricted free agent, il avait l'espoir de faire monter les enchères grâce aux offres extérieures mais elles ne sont jamais venues. Et même si plusieurs dirigeants ont confirmé qu'ils auraient effectué une offre semblable à Eric Bledsoe (à hauteur de 13 millions de dollars par saison), ils s'accordent dans l'ensemble pour dire que le joueur et son entourage exigent un contrat bien trop élevé. Au final, les Suns ont la main sur le joueur et Bledsoe va être forcé d'accepter cette offre s'il ne reçoit pas un coup de pouce de la part d'une autre franchise, il n'a pas vraiment le choix (il ne peut pas prendre le risque d'accepter la qualifying offer d'un an, une blessure pourrait ruiner son prochaine deal). Un agent résume d'ailleurs parfaitement la vision de l'ensemble de la ligue :
"Il n'y a aucune chance que quelqu'un déclare dans un million d'année que les Suns ont été injustes avec Bledsoe. Personne ne peut blâmer les dirigeants de la franchise."
La balle est désormais dans le camp du meneur.
Afficher les commentaires (12)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest