120 TOR
105 SAC
123 OKC
114 POR
106 DAL
98 LAC
91 PHO
118 MIN

Ball et Ingram, c’est le moment ou jamais pour briller

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Sans LeBron James (et Kyle Kuzma), Lonzo Ball et Brandon Ingram occupent des rôles centraux aux Los Angeles Lakers. Mais pour l’instant, ils déçoivent.

Ce n’est pas une situation de crise mais les temps sont durs aux Los Angeles Lakers. La franchise est actuellement privée de sa pierre angulaire – c’est un put*** d’euphémisme – LeBron James, blessé à l’aine, et elle a perdu cinq des six matches manqués par le King. En son absence, Lonzo Ball et Brandon Ingram sont livrés à eux-mêmes. Ils sont soudainement à nouveau responsabilisés. L’équipe est centrée sur les deux jeunes joueurs. Pour l’instant, ils n’ont pas encore répondu aux attentes.

Dernier exemple en date cette nuit. Ball a terminé avec un zéro pointé (avec 6 rebonds et 4 passes) tandis son coéquipier inscrivait 13 points à un vilain 5 sur 17 aux tirs. Les Angelenos ont été sévèrement battus par les Minnesota Timberwolves (86-108).

« Ils essayent mais ils sont jeunes », constate le coach Luke Walton à propos de ses deux leaders intérimaires. « On a besoin de plus de passion. Plus de combat. Ça ne veut pas dire marquer plus de points. C’est plus de communication, plus de ballons arrachés, plus de rebonds. »

Walton veut voir des guerriers sur le terrain. Il aimerait sans doute que ses deux joueurs de 21 ans profitent de cette occasion assez unique pour se mettre en avant. Pour montrer qu’ils sont à mêmes de porter cette équipe. Ce n’est donc pas le cas actuellement. Brandon Ingram est à 18,5 points et 7 rebonds sur les six derniers matches. Ce sont là des statistiques supérieures à ses moyennes cette saison mais ses pourcentages laissent à désirer : 42% aux tirs et 23% derrière l’arc. Lonzo Ball affiche lui aussi des chiffres en hausse – 12 pts, plus de 5 rbds et plus de 6 pds – avec même 43% à trois-points. Le problème, c’est qu’il manque cruellement de régularité.

Les deux joueurs sont prometteurs. Ils ont tous les deux été draftés en deuxième position (2016 pour Ingram, 2017 pour Ball) et ont donc un certain statut au sein de l’organisation. La franchise compte sur eux. Ils n’ont encore jamais vraiment eu l’opportunité de porter l’équipe ensemble. Ce fut le cas l’an dernier mais Ball a souvent été blessé. Ingram a manqué quelques matches cette saison. Ils doivent trouver un rythme et ça prend du temps. Surtout que l’arrivée de James a modifié leur façon de jouer. Ils sont en quête de repère et les Lakers patinent en attendant.

Il n’y a pas nécessairement urgence mais la franchise va avoir besoin d’eux. Surtout cette semaine. LeBron James devrait être écarté encore quelques rencontres et son absence s’ajoute à celles de Kyle Kuzma et Rajon Rondo. Plusieurs cadres manquent donc à l’appel. Un timing délicat pour des Californiens qui voient le Jazz se rapprocher dangereusement de leur huitième place.

En tout cas, cette période sera intéressante dans l’évaluation de Lonzo Ball et de Brandon Ingram. Ils sont des joueurs clés des Lakers mais, mine de rien, leur place au sein du projet n’est pas complètement garantie. On sait que les dirigeants ont pour ambition de faire venir une autre superstar à un moment ou un autre. L’un de ses deux joueurs – ou même les deux – peuvent servir de monnaie d’échange. C’est donc à eux de démontrer qu’ils ont bien les capacités pour aider cette équipe à gagner.