Lonzo Ball : « Mon workout avec les Lakers doit être le pire de l’histoire pour un 2e pick »

BasketSessionPar BasketSession Publié

Lonzo Ball devait absolument faire le meilleur workout possible pour espérer être drafté par sa franchise de coeur. Ça ne s’est pas vraiment passé comme il l’espérait.

Originaire de L.A., Lonzo Ball voulait absolument être drafté par les Los Angeles Lakers. L’équipe ayant obtenu le 2ème pick, il ne lui restait plus qu’à impressionner lors de son workout. Car à l’époque il se murmurait que la franchise était également intéressée par Josh Jackson et De’Aaron Fox.

Mais bon, un bon workout et c’était gagné. Sauf que ça ne s’est pas passé ainsi. Loin de là. On ne savait pas à l’époque quelle était la vérité, mais pas mal d’observateurs avaient relaté que Lonzo Ball était arrivé hors de forme à cette session et que ça avait refroidi les Los Angeles Lakers, qui avaient décidé de lui faire faire un autre workout.

Dans le podcast LightHarted, il est revenu sur ce premier entraînement. Et a confirmé qu’il avait été vraiment mauvais :

« Le workout avec les Lakers est le pire workout que j’ai fait. De toute ma vie », raconte Lonzo Ball.

« Ça doit être le pire workout fait par un deuxième choix. C’est sûr. C’était mauvais à ce point. C’était terrible. Ils ont dû venir à Chino (son lycée) pour me regarder une nouvelle fois m’entraîner.

J’étais tout seul. Mais j’étais malade et je ne l’ai dit à personne. Donc j’ai bu une bouteille entière de codéine. Enfin, pas de codéine mais de sirop pour la toux.

Je ne pouvais pas bouger. Demandez à B Shaw (Brian Shaw, alors assistant). Il vous le dira. J’étais genre ‘C’est quoi ce bordel ?’ C’était la première fois que je rencontrais B Shaw et il avait l’air de se dire ‘Je ne pense pas qu’il fait l’affaire’. Je pouvais le voir sur son visage. Je ne pouvais pas dunker. Ils étaient là ‘Vas-y monte.’ Et moi : ‘Je ne peux pas. Je ne peux pas dunker.’

Je ne pouvais pas bouger, bro. Je me disais ‘Damn’.

Après le workout, je me suis dit qu’il allait falloir en refaire un. On en a programmé un deuxième et tout s’est bien passé à partir de là. Mais le premier… Si les vidéos sortent un jour, ce sera sale. Très sale. »

Faire le workout malade, sans rien dire, n’était peut-être pas la meilleure idée. Mais on peut comprendre Lonzo Ball. Dans ce monde ultra-compétitif, dire qu’on est malade et/ou demander à repousser le workout, c’est prendre le risque de donner l’impression de chercher des excuses. Pas évident de faire le bon choix dans ces conditions à cet âge-là.