Episode du vestiaire : Les Clippers n’ont pas balisé devant les Rockets

BasketSessionPar BasketSession Publié

Quand les joueurs des Los Angeles Clippers ont vu des membres des Rockets se présenter devant la porte de leur vestiaire, ils les ont incité à oser s'approcher.

Ô que cette fin de soirée du MLK Day était mouvementée. Alors que les Los Angeles Clippers venaient de l'emporter sur le parquet, les Houston Rockets ont voulu prendre leur revanche dans les vestiaires. Avec pour ça un plan aussi élaboré qu'un système de Mike D'Antoni : Clint Capela faisait l'appât en frappant à la porte d'entrée du locker des Californiens pendant qu'un groupe mené par Chris Paul, James Harden, Trevor Ariza et Gerald Green faisaient irruption dans la pièce en empruntant un autre chemin. Du grand art. Une stratégie qui a inspiré les internautes vu les nombreux détournement hilarants postés sur la toile depuis.

Mais au final, que s'est-il vraiment passé ? Le toujours très bien informé Adrian Wojnarowski a donné quelques précisions sur l'incident. Commençons avec le motif. Frustrés et énervés par les provocations de Blake Griffin et Austin Rivers, les Texans ont voulu s'expliquer avec les deux joueurs des Los Angeles Clippers. Il est aussi fort probable que certaines rancœurs passées - et là on pense à CP3 - ont joué un rôle sur ce coup de sang.

Voilà donc que quatre Rockets se sont retrouvés au sein du vestiaire des Clips. Trevor Ariza en tête. Ils se sont mis à brailler. Les Californiens se seraient levés à l'unisson, pour reprendre les mots de Wojnarowski. Ils ont alors défié les Rockets de s'approcher plus loin dans le vestiaire. La sécurité est accouru et la police a sorti les joueurs avant toute altercation physiques.

"Un classique en NBA. Ces gars n'avaient pas vraiment envie de se battre", a déclaré un membre des Los Angeles Clippers.

"Nous étions dans notre vestiaire. C'est là où nous sommes censés être après un match. On ne peut pas contrôler ce que les autres font. Il faut donc leur demander à eux [aux Rockets]", ajoutait Blake Griffin.

Il est évident que la NBA va mener son enquête. Pour l'instant, l'attitude des Rockets ne parlent pas en leur faveur.