120 MIA
87 ATL
99 MEM
120 CHA
107 DAL
70 OKC
115 UTA
128 SAC
102 PHO
107 DEN
104 LAL
98 GSW

Les Lakers trop jeunes pour gagner, vraiment ?

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Plusieurs cadres des Los Angeles Lakers manquent d'expérience. Mais c'est peut-être trop facile de justifier de la sorte les difficultés de la franchise.

LeBron James a pris un pari en rejoignant les Los Angeles Lakers l'été dernier. Celui d'aller s'installer dans une franchise mythique, certes, mais en transition. Sans réelle deuxième (ni troisième) All-Star confirmé à ses côtés. Une première depuis presque dix ans pour le King. Et ce qu'il réalisé désormais, c'est que ce n'est pas facile de porter une équipe où la plupart des cadres sont des jeunes joueurs.

"Il y a quatre de nos huit principaux joueurs qui sont dans leur deuxième ou troisième année et c'est injuste de leur demander autant. Il y a Zo [Lonzo Ball], Josh [Hart], Kuz [Kyle Kuzma] et B.I. [Brandon Ingram]. Donc cinq de nos neuf gars qui sont dans leur première ou deuxième année. Il n'y a pas une autre équipe comme ça en NBA. On veut que ces gars apprennent. Je veux que ces gars apprennent. Mais il faut aussi comprendre qu'ils sont jeunes et qu'ils vont faire des erreurs. On veut juste limiter ces erreurs."

LeBron James est sympathique. Parce que ce qu'il voulait, dans le fond, avec cette déclaration, c'est éviter que le blâme retombe sur ses jeunes coéquipiers. Mais c'est presque maladroit de sa part. Parce que le raccourci vers l'excuse de la jeunesse est vite. Alors que Kyle Kuzma, Brandon Ingram, Lonzo Ball et autres ne sont pas responsables des déboires des Los Angeles Lakers. Au contraire.

Ce sont les vétérans qui ont les plus mauvais différentiels de l'équipe. Les Rajon Rondo, Lance Stephenson et compagnie. Ce sont eux qui font le plus d'erreurs. C'est même Ingram qui a endossé le leadership récemment, avec un James limité (hormis cette nuit) et moins engagé que d'habitude, notamment en défense.

Il ne faut pas non plus oublier que les Lakers étaient quatrièmes avant que James se blesse. Et c'est peut-être là où il a raison. C'est vrai que c'est en son absence que l'équipe a commencé sa chute au classement. Mais la jeunesse n'excuse pas le mauvais supporting cast mis autour de lui ou le manque d'intensité défensive de certains.