Doncic remporte l’acte II face à un bon Trae Young

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Luka Doncic et Trae Young ont tous les deux rendu des copies impressionnantes lors de leur deuxième duel de la saison. Le Slovène l'emporte aux points.

Dallas n'est plus la même équipe qu'au soir de la reprise de la saison. Luka Doncic n'est, déjà, plus le même joueur non plus. Près de deux mois après s'être inclinés en ouverture sur le parquet d'Atlanta en ayant dilapidé 26 points d'avance, les Mavs ont pris leur revanche. En soi, l'opposition entre les deux équipes n'avait rien d'hyper emballant. C'est évidemment le duel à distance entre Doncic et Trae Young qui donnait le plus envie de suivre cet acte II.

Les deux rookies aux destins éternellement liés ont donné le change avec des lignes de stats elles aussi étonnamment parallèles. L'Américain et le Slovène sont des joueurs très différents, mais tous les deux ont été capables de prendre en main le scoring de leur équipe tout en finissant en double-double.

Trae Young : 24 points, 10 passes, 2 interceptions, à 11/20.

Luka Doncic : 24 points, 10 rebonds, 6 passes, à 5/14, 12/15 sur la ligne.

Deux très belles copies, surtout pour deux rookies de 19 ans.

Ce n'est pas faire injure à la perf de Trae Young, qui réussit une première saison intéressante dans un contexte compliqué, que de dire que le match de Doncic a été plus marquant. L'ancienne star du Real Madrid a encore rentré deux gros shoots à 3 points, fait preuve d'une agressivité supérieure à ses habitudes (12/14 sur la ligne) et affiché ce rictus plein de confiance - d'arrogance diront certains - après avoir donné des tours de reins à ses vis à vis.

La seule action sur laquelle les chemins de Luka Doncic et Trae Young se sont vraiment croisés n'est pas à l'avantage de ce dernier.

"Luka est un très bon joueur et l'idée est toujours d'essayer de le contenir. Je trouve qu'il n'a pas eu beaucoup de bonnes positions ce soir", a expliqué Young sur ESPN après le match.

La comparaison est injuste pour Trae Young, qui n'a pas la même expérience du haut niveau et doit composer avec une équipe nettement moins compétitive. Mais on ne peut que s'émerveiller de cette faculté qu'a déjà Luka Doncic à se comporter comme le leader technique d'une équipe qui vise les playoffs. Et le meneur d'Atlanta aura beau faire tous les efforts du monde durant la première saison NBA de sa carrière, l'impression que les Hawks ont commis une erreur au soir de la Draft 2018 s'effacera difficilement. Et ce même si dans 5 ans le constat que l'on espère - à savoir que Young est l'un des meilleurs basketteurs de sa classe de Draft - s'impose.