Luol Deng tacle encore les dirigeants des Bulls

En marge de ses retrouvailles chargées en émotion avec ses anciens coéquipiers, Luol Deng n'a pas hésité à envoyer une pique aux dirigeants des Bulls.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Luol Deng tacle encore les dirigeants des Bulls
[caption id="attachment_72471" align="alignleft" width="300"] Luol Deng, Avant...[/caption] Luol Deng a défendu les couleurs des Bulls à 685 reprises (saison régulière et playoffs cumulés) en un peu plus de neuf années passées à Chicago. Récupéré le soir de la draft 2005 – en l’échange de Jackson Vroman envoyé aux Suns en compagnie d’un futur choix de draft (Nate Robinson) – le Sud-Soudanais a traversé les époques dans la Windy City. Il a connu des coaches, des coéquipiers, des rôles et des ambitieux différentes mais lui était toujours là. Il est même devenu le parfait symbole d’une franchise combative, appliqué, travailleuse. La nécessité des dirigeants de réduire la masse salariale a eu raison de la fidélité sans faille de Luol Deng à Chicago. Envoyé à Cleveland en l'échange d'Andrew Bynum et de deux tours de draft, il retrouvait ses anciens frères d’armes pour la première fois cette nuit. Forcément, ça a dû lui faire tout drôle.
« J’ai dit que je ne serais pas ému mais quand je suis allé embrasser Thibs (Tom Thibodeau), ça m’a fait quelque chose », raconte-t-il au Chicago Tribune.
Le retour à Chicago risque bien d’être encore plus chargé en émotion pour celui qui est – on n’a pas peur de le dire – l’un des joueurs emblématiques d’une franchise pourtant chargée d’histoires. A vrai dire, Luol Deng a peut-être encore la tête aux Bulls de temps à autre…
« J’ai l’application NBA sur mon téléphone et les Bulls sont sur ma page d’accueil. Je veux changer mais je ne sais pas comment faire. C’est ennuyant de recevoir toutes les infos sur les Bulls. J’en ai marre de toutes ces alertes pour tous les double-double de Joakim Noah », plaisante l’ami de « Jooks ».
Ami mais rivaux cette nuit. Comme ils l’avaient promis, les Bulls n’ont pas voulu faire de cadeau à Luol Deng pour leurs retrouvailles. Taj Gibson et ses potes lui ont mené la vie dure.
« C’était bizarre car l’ambiance était tendue », explique Taj Gibson. « C’était comme Thibodeau l’avait annoncé : on l’adore mais on lui a botté le cul à chaque fois qu’il a essayé de marquer. Après le match, là on peut être ami. »
[caption id="attachment_128360" align="alignright" width="300"] ... après.[/caption] Luol Deng a donc passé une sale soirée si l’on se fie uniquement à sa performance sur le parquet (11 points, 2/11 aux tirs) mais il avait sans doute la tête un peu ailleurs, même s’il est un grand compétiteur. En revanche, il n’a pas manqué une occasion de tacler les dirigeants des Bulls. Interrogé sur un possible retour à Chicago lorsqu’il sera free agent à la fin de la saison, Deng préfère manier l’ironie :
« Ils vont peut-être me proposer 30 millions sur trois ans. C’est une option auquel je devrais réfléchir. »
Les Bulls ont justement transféré Luol Deng dans la crainte de ne pas pouvoir le prolonger cet été… les sources proches de la franchise évoquent une offre de 30 millions sur trois ans qui aurait été faite au joueur l’automne dernier. L’ailier aurait refusé, son agent demandant 12 à 13 millions de dollars annuels. Récemment, Deng a nié avoir demandé une telle somme d’argent… A priori, on ne devrait donc pas le revoir sous un uniforme des taureaux…
Afficher les commentaires (2)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest