Magic Johnson et Jeanie Buss avaient des soucis de confiance depuis l’épisode Davis

BasketSessionPar BasketSession Publié

Pour Anthony Davis, Magic Johnson aurait offert plus aux Pelicans que ce qu’il avait dit à Jeanie Buss.

Dans sa désormais fameuse interview donnée à First Take, Magic Johnson a beaucoup détaillé ce qu’il reprochait aux autres et comment cela l’a poussé à quitter le poste de président des Los Angeles Lakers. Mais il n’est pas vraiment revenu sur ses propres erreurs… Il a notamment expliqué que le General Manager Rob Pelinka l’avait trahi. Et que la goutte d’eau a été de se rendre compte, quand il a souhaité virer Luke Walton, qu’il n’avait pas les plein-pouvoirs contrairement à ce que lui avait assuré Jeanie Buss.

Mais si cette dernière ne l’a pas laissé trancher seul ce dossier, peut-être est-ce de sa faute à lui. C’est ce que semble suggérer Eric Pincus, de Bleacher Report.

« D’après une source familière de la situation », écrit-il, « la déconnexion (entre Magic Johnson et Jeanie Buss) remonte à la trade deadline. Johnson a apparemment offert pour un trade pour l’ailier All-Star Anthony Davis plus (notamment Lonzo Ball) que ce qui avait été communiqué avec Buss. »

Est-ce pour cette raison que Magic Johnson avait demandé à Dell Demps de garder les discussions privées ? Peut-être, même si certains observateurs pensent de leur côté que MJ est en partie responsable des fuites. Dont il a accusé lundi Demps d’être à l’origine. Quoi qu’il en soit, il avait été rapporté que les Los Angeles Lakers étaient prêts à envoyer « l’intégralité de leur jeune noyau composé de Ball, Kuzma, Brandon Ingram, Josh Hart et Ivica Zubac aux Pelicans, ainsi que le vétéran Kentavious Caldwell-Pope. »

Ce dont n’était donc apparemment pas au courant Jeanie Buss, qui avait d’ailleurs à l’époque qualifié l’info de « fake news ». Selon Pincus, cet épisode pourrait être à l’origine de la perte de confiance entre Buss et Magic. Alors qu’elle l’avait engagé en lui promettant que ce serait lui qui prendrait seul les décisions concernant les opérations basket, elle a finalement choisi de réévaluer son cercle de confiance. C’est ainsi que Tim Harris (le responsable du pôle business de la franchise) est intervenu dans les discussions sur Luke Walton et que le couple Rambis a vu son influence croître.