Malcolm Brogdon, no doubt

Malcolm Brogdon, no doubt

Bourreau des Los Angeles Lakers dans le money-time, Malcolm Brogdon assume pleinement ses responsabilités aux Indiana Pacers.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Malcolm Brogdon n’a pas eu besoin de parler pour se faire entendre. Ces dernières années, il disposait d’un rôle clé aux Milwaukee Bucks. En lieutenant de Giannis Antetokounmpo, le jeune homme était vraiment intéressant. Ce n’est pas un hasard s’il avait été nommé rookie de l’année en 2017. Malgré des statistiques simplement correctes, son apport était récompensé.

L’été dernier, son départ a entraîné de nombreuses questions. Tout d’abord au sujet des Bucks, qui ont perdu un soldat précieux. Mais aussi concernant sa nouvelle équipe : les Indiana Pacers. Car la franchise d’Indianapolis a tout de même investi 85 millions de dollars sur 4 ans pour lui. Brogdon, était-il vraiment un joueur à plus de 20 millions par an ? Le doute était permis car il évoluait dans des conditions très favorables à Milwaukee. Après plusieurs semaines de compétition, les doutes ont été balayés.

Malcolm Brogdon a les épaules

En l’absence de Victor Oladipo, toujours blessé, le joueur de 26 ans a pris les commandes des Pacers. Sérieux candidat au titre MIP, Brogdon répond aux attentes à Indiana avec 18,9 points, 7,6 passes décisives et 4,5 rebonds de moyenne. Mais son apport ne se limite pas aux statistiques. Face aux Los Angeles Lakers (105-102) la nuit dernière, il a été déterminant dans le money-time. Car si Domantas Sabonis a réalisé un énorme chantier, c’est bien le natif de Norcross qui a mené les siens vers la victoire. Pourtant loin d’être dans un grand soir (14 points à 6/16 aux tirs), il a pris ses responsabilités avec 7 points dans les 200 dernières secondes.

"Il s’agit définitivement d’une grande victoire pour nous. Nous voulions vraiment envoyer un message aux meilleures équipes de la Ligue et aussi gagner du respect. Nous avons déjà eu de grosses victoires cette saison, mais il s’agit de la plus importante", a insisté Malcolm Brogdon sur NBA TV.

Sur les dernières minutes de ce match, Brogdon a lui en tout cas envoyé un message. Même dans les moments chauds d’une partie importante, il peut répondre présent. Un floater devant Dwight Howard, un tir à longue distance déterminant pour recoller et une pénétration, encore sur Howard, pour permettre aux siens de virer devant à 36 secondes de la fin.

Don’t speak

Malgré les critiques et les doutes dont il a fait l’objet au moment de son arrivée aux Pacers, Brogdon n’a jamais fait de vagues. Calme et sérieux, il ne fait pas vraiment parler de lui pour son attitude ou ses propos. Non, le jeune homme laisse parler son jeu. Et lui, il ne doute pas. Encore cette nuit, il n’a pas démontré ses émotions au moment de répondre aux médias. Non. On l’a simplement vu donner de la voix et se comporter comme un leader sur le parquet. Au moment où il fallait pousser pour l’emporter. Sans être une grande gueule, l’ancien des Bucks s’impose ainsi comme un leader à Indiana.

"Vous savez, je crois que j’ai la confiance d’un grand coach. Il a été un grand joueur et me donne les clés pour vraiment mener cette équipe sur le terrain. Pour être aussi un leader, que ce soit sûr ou en dehors des parquets. Et mes coéquipiers croient également en moi. Les gars veulent gagner. J’ai dû m’adapter en arrivant dans une nouvelle équipe, j’ai dû faire mes preuves pour qu’ils croient en moi. Mais ça a été facilité car ce sont des bons mecs", a-t-il raconté.

Si Malcolm Brogdon a répondu à ses détracteurs, les observateurs attendent logiquement de le voir à l’œuvre avec Oladipo, bientôt de retour de blessure, pour vraiment juger de son rôle à Indiana. Mais désormais, il connait parfaitement la chanson. Après tout, il a fait l’objet de doutes toute sa carrière. Et le dénouement a toujours été le même. No (more) doubt.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest