Mario Hezonja : « Un oeil sur le terrain, l’autre sur LeBron »

Un peu frustré par ses débuts en NBA, Mario Hezonja a pris le temps de répondre à quelques questions avant le match entre Orlando et Charlotte la nuit prochaine.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Mario Hezonja : « Un oeil sur le terrain, l’autre sur LeBron »
Mario Hezonja est arrivé en NBA avec l'envie d'écraser tout le monde, pour reprendre ses propres termes. Le talent du Croate, 6e choix de la dernière Draft, est indiscutable, mais son rôle dans la rotation de Scott Skiles est pour le moment très limité. Condamné à jouer les figurants au sein d'une équipe qui tourne bien dans la Conférence Est, l'ancien Barcelonais prend son mal en patience et reste extrêmement ambitieux. Ces derniers temps, Scott Skiles a semblé vouloir te faire jouer meneur. C'est une option qui te convient ? Meneur c'est ma position naturelle, c'est celle que j'ai occupée en Croatie et même un peu avec Barcelone. Je n'ai aucun problème pour y jouer avec Orlando si besoin. Je remercie le coach de me donner cette opportunité et on travaille dans ce sens depuis quelques semaines déjà. Je ne jouais pas trop meneur dans un premier temps ici, du coup ça m'a fait un peu bizarre au début, mais on va continuer de bosser là-dessus. Tu es un lottery pick mais ton temps de jeu n'est pas encore en adéquation avec ce statut. Comment est-ce que tu gères cette situation un peu compliquée ? Mon expérience avec Barcelone m'aide beaucoup en ce moment.  J'ai appris à être patient, à m'adapter et à me mettre en avant pour l'équipe même lorsque je ne joue pas beaucoup. Ce que je veux dire, c'est que ça craint de ne pas jouer, mais que je sais entrer dans un match et avoir de l'influence lorsque les choses ne sont pas en notre faveur. Tu te confies un peu à tes partenaires même si tu n'es là que depuis cet été ? Je parle à tout le monde ici parce que tous les joueurs ont connu des moments difficiles à un moment de leur carrière. Mais la personne dont j'ai le plus appris, c'est moi-même, lorsque j'étais à Barcelone. Je ne crois pas que quelqu'un dans cette ligue soit passé par les mêmes épreuves que moi en Espagne. Si j'ai besoin de conseils techniques, je discute quand même avec mes coéquipiers. Avec qui as-tu le plus d'affinités au Magic ? Je suis très proche d'Elfrid Payton. Il m'aide beaucoup, notamment en me disant de rester fort et positif lorsque je suis confronté aux contacts qu'il y a partout sur le terrain en NBA. En dehors du terrain, on est tout le temps ensemble aussi. Il y a toujours quelque chose que l'on peut apprendre lorsque l'on évolue avec un meneur dont le cerveau est à 100% concentré sur le jeu, 7 jours sur 7. C'est très utile d'avoir un bon ami sur le terrain, mais je m'entends bien aussi avec Aaron Gordon, Devyn Marble ou des joueurs plus expérimentés comme Nikola Vucevic, Tobias Harris et Dewayne Dedmon. Tu as récemment dû défendre sur LeBron James, ça a dû être une expérience particulière... LeBron est un incroyable all-around player. Il sait faire beaucoup de choses sur un terrain. L'autre jour, je me suis dit à un moment : 'Il n'est pas si spécial'. Puis d'un coup, il s'est mis à scorer et a trouvé tous les moyens pour le faire. C'est pour ça qu'il est différent. J'avais un oeil sur lui et un oeil sur le terrain. J'ai regadé tout ce qu'il faisait, de sa manière de marcher à sa manière de jouer. Je peux clairement apprendre de lui, mais aussi de toute son équipe. On parle d'un groupe qui a joué les Finales.   Pour suivre la NBA en France, rendez-vous sur beIN Sports ou via le NBA League Pass (www.nba.tv). Mario Hezonja et Orlando participeront aux Global Games qui se tiendront à Londres le 14 janvier prochain. 
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest