Mark Cuban en colère après Derek Fisher

Mark Cuban a exprimé son ressentiment envers Derek Fisher, coupable d’avoir quitté Dallas pour Oklahoma City sans en parler à Cuban.

Edwin MalboeufPar Edwin Malboeuf  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Mark Cuban en colère après Derek Fisher
C’était la semaine des retours au bercail en NBA. Pour Derek Fisher, il s’agissait d’un évènement moindre puisqu’il jouait sur le parquet de Dallas, qu’il n’a connu seulement trois semaines, en début de saison. Mais les fans se prêtent au jeu de celui qui sifflera le plus fort actuellement. Alors Fisher a subi les quolibets du public de l’American Airlines Center à son entrée en jeu. Dans les tribunes, un supporteur de marque l’a également hué : Mark Cuban.
« Je l’ai hué comme tout le monde je l’espère », raconte-t-il à ESPN.
Le propriétaire des Mavericks et le meneur bagué cinq fois se sont quittés en mauvais termes en décembre. Fish’ était en manque de sa famille et c’est lui qui a demandé à partir. Quelle fût la surprise de voir Derek signer avec Oklahoma un mois et demi plus tard, dans une ville à équidistance de Los Angeles. Cuban n’a pas digéré.
« C’est dans ma personnalité d’essayer d’aider quelqu’un, particulièrement quand je suis convaincu d’une chose sur cette personne, qui s’est révélée fausse finalement. Donc j’essayais juste d’être sympa et utile. Généralement, quand vous aidez quelqu’un, vous attendez un semblant de loyauté en retour. Quand il n’y en a pas, c’est décevant. Avec son passé, je n’aurais pas dû être surpris. »
Mark fait référence aux choix de carrière du Fish’, quand il avait refusé 8 millions d’Utah pour retourner aux Lakers et retrouver sa famille, ou quand il avait décidé de ne pas jouer pour Houston qui avait racheté son contrat l’an passé. Avec humilité, le meneur drafté par les Lakers en 1996 répond :
 « Je prends la critique de Mark plus positivement que négativement. Il a vu ce que je pouvais apporter et il voudrait sûrement m’avoir encore ici. Je n’ai pas de problème avec Mark et j’espère qu’un jour, on sera capable de passer outre cette histoire et j’espère qu’on aura plus de choses à partager et à profiter que les quelques semaines passées ici. »
Le carnet de chèques de Dallas ne semble pas encore prêt à ravaler sa fierté. Il regrette que les deux protagonistes ne se soient pas entretenus avant le départ.
« Il a été bon ici. Mais ça ne change ce qu’il a fait et la façon dont il l’a fait. Par ailleurs, ce n’est pas tant ce qu’il a fait, c’est surtout la façon dont il a fait. »
Afficher les commentaires (2)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest